Haleine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Haleine (Orne)

Sur les autres projets Wikimedia :

L'haleine est un mélange d'air, de vapeur d'eau, de gaz carbonique et de différentes molécules qui est chassé des poumons et de la bouche d'un sujet qui expire par la bouche.
Elle porte notamment les « odeurs buccales » dont les caractéristiques changent tout au long de la vie et selon la santé (notamment buccale, pulmonaire et digestive).

Odeurs et haleine[modifier | modifier le code]

L'haleine a généralement une odeur perceptible par autrui et parfois par soi-même.
Cette odeur est issue de la bouche et moindrement du tube digestif et des poumons.
Cette odeur est parfois désagréable ou considérée comme telle, auquel cas on parle d'haleine chargée ou de "mauvaise haleine" (halitose en vocabulaire médical)

L'odeur de l'haleine peut être plus ou moins momentanément ou chroniquement influencée par le tabac, certaines boissons (ex : alcools, café) ou aliments (ex. : ail, régime hyperprotéiné…) récemment ingérés, ou par une mauvaise hygiène buccale (caries et autres infections buccales).

L'haleine est sexuée[modifier | modifier le code]

L'haleine est l'une des odeurs corporelles sexuées (c'est-à-dire que les hommes et les femmes ont des haleines d'odeur différente). Il a été expérimentalement démontré qu'hommes et femmes sont capables de deviner avec un meilleur taux de réussite que ce qui serait dû au hasard quel est le sexe d'une autre personne (isolée et cachée) dont ils respire l'haleine (à condition que cette haleine provienne d'un sujet restée quelque jour sans pratique d'hygiène buccale autre que rincage de la bouche à l'eau)[1].
À cette occasion, il a aussi été montré que - au sein du groupe étudié - l'odeur de l'haleine masculine avait été évaluée comme plus intense et moins agréable que celle des femmes[1]. Les femmes ont en outre constamment jugé moins agréable les odeurs d'haleine que les hommes. Les femmes se montrent aussi plus efficaces pour deviner quel est le sexe de la personne dont elles « jugent » un échantillon d'haleine. Plus une haleine était "forte", moins elle était jugée agréable, mais des changements systématiques de l'intensité nominale de l'odeur et de son caractère agréable ou non étaient notés par les personnes chargées de juger les haleines[1].

En médecine[modifier | modifier le code]

Pour les médecines traditionnelles et contemporaine, la qualité de l'haleine peut orienter un diagnostic médical : une haleine fruitée (acidocétose), de foie cru (pathologie hépatique), d'acétone

L'analyse chimique de l'haleine permet aussi d'estimer l'alcoolémie d'un individu : c'est ce principe qui est utilisé dans l'alcootest.

Expressions[modifier | modifier le code]

  • courir à perdre haleine : courir tellement vite qu'on est obligé de s'arrêter pour respirer.
  • avoir mauvaise haleine : quand l'odeur de l'haleine est désagréable.
  • avoir l'haleine fraîche : quand l'odeur de l'haleine est agréable.
  • tenir en haleine : maintenir l'attention et l'intérêt de son auditoire, des spectateurs ou des lecteurs.
  • de longue haleine : se dit d'un travail qui va demander beaucoup de temps.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (fr)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Richard L Doty, Paul A Green, Carol Ram, Samuel L Yankell (1982), Communication of gender from human breath odors: Relationship to perceived intensity and pleasantness Hormones and Behavior ; Volume 16, Issue 1, March 1982, Pages 13–22 (résumé)