Giovanni Leonardo da Cutri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Giovanni Leonardo battit Ruy Lopez à Madrid en 1575.

Giovanni Leonardo da Cutri, aussi appelé Giovanni Leonardo di Bona et surnommé « Il Puttino » (le petit), est un joueur d'échecs italien né en 1542 à Cutro en Calabre et mort en 1587 à Bisignano. Il fut avec Ruy López un des meilleurs joueurs de la fin du XVIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1559 ou 1560[1], à Rome, Leonardo perdit un match contre Ruy López. Il subit une autre défaite en 1574, mais il prit sa revanche l'année suivante contre López à Madrid. Lors du premier tournoi international organisé en 1575 à Madrid par le roi d'Espagne entre les meilleurs joueurs de l'époque, il remporta le prix de mille scudi. Après sa victoire, il partit à Lisbonne à l'invitation du roi Sebastien Ier de Portugal pour affronter le champion portugais, El Morro. Il remporta le match et fut récompensé par le roi.

Dans les années 1580, Leonardo quitta le Portugal et s'installa à Naples. Avec Paolo Boï, il dipsuta de nombreuses parties dans le palais du premier duc d'Osuna et vice-roi de Naples (de 1582 à 1586) Pedro Téllez-Girón y de la Cueva (es).

Vers la fin de sa vie, Leonardo devint l'émissaire du prince de Bisignano. La plupart des informations sur la vie de Leonardo proviennent de Alessandro Salvio. Salvio, qui avait connu Leonardo à Naples, publia en 1634 Il Puttino, une biographie romancée de Leonardo et Boï[2]. Selon Salvio, Leonardo mourut empoisonné par un rival jaloux dans le palais du prince de Bisignagno vers 1587[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) H.J.R. Murray, A History of Chess, Oxford University Press,‎ 1913, 879 p. (ISBN 0-19-827403-3), p. 818
  2. (en) David Hooper, Kenneth Whyld, The Oxford Companion to Chess, Oxford University Press,‎ 1992 (ISBN ISBN 0-19-866164-9[à vérifier : isbn invalide])
  3. (en) H.J.R. Murray, A History of Chess, Oxford University Press,‎ 1913, 879 p. (ISBN 0-19-827403-3), p. 819

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]