Geert Steurs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Steurs.
Geert Steurs
Image illustrative de l'article Geert Steurs
Geert Steurs lors des Quatre jours de Dunkerque 2010
Informations
Nom Steurs
Prénom Geert
Date de naissance 24 septembre 1981 (1981-09-24) (32 ans)
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Équipe amateur
2000
2001-2002
2003
2004
2006
Mapei-Latexco
Domo-Farm Frites Espoirs
Slagino-Go Pass
Jong Vlaanderen
Pictoflex-Bikeland
Équipe professionnelle
2007
2008
2009-2011
Predictor-Lotto
Silence-Lotto
Topsport Vlaanderen

Geert Steurs, né le 24 septembre 1981 à Schoten, est un coureur cycliste belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et carrière amateur[modifier | modifier le code]

Geert Steurs a une sœur ainée, Karen, qui pratique également le cyclisme au haut niveau.

En 2000, Geert Steurs passe de la catégorie junior à la catégorie espoirs (moins de 23 ans). Il est alors membre dans l'équipe Mapei-Latexco, réserve de l'équipe professionnelle Mapei. Il court ensuite dans l'équipe Domo-Farm Frites Espoirs, réserve de l'équipe professionnelle du même nom. En 2003, il est membre de la formation Slagino Cycling Team Go Pass, dirigée par Dirk De Wolf, aux côtés d'autres futurs professionnels comme Maxime Monfort et David Boucher.

En 2004, il est recruté par l'équipe belge de troisième division (GSIII) Jong Vlaanderen. Avec cette équipe, il est deuxième des Deux jours du Gaverstreek et troisième du championnat de Belgique amateurs. Il fait l'objet d'un contrôle antidopage positif durant le Tour de l'Algarve en février. La Royale ligue vélocipédique belge prononce à son encontre une suspension de 15 mois, du au [1].

En 2006, Geert Steurs reprend la compétition au sein de l'équipe continentale belge Pictoflex-Bikeland. Il remporte cette année-là la Topcompétition[2]. Il n'en remporte aucune manche, mais se classe deuxième du Circuit de Wallonie, de la Flèche ardennaise, du Circuit Het Volk espoirs, du Circuit des régions flamandes, et troisième de Hasselt-Spa-Hasselt. Il remporte également le Tour de Hong Kong Shangai, le Tour du Brabant flamand, le Grand prix de Pâques, et est deuxième du Tour de Liège, troisième du Tour du Brabant wallon. Avec l'équipe de Belgique, il participe au Tour de l'Avenir, durant lequel il est troisième d'étape à Ornans. En fin de saison, il intègre en tant que stagiaire l'équipe ProTour Davitamon-Lotto.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Geert Steurs devient coureur professionnel en 2007 au sein de l'équipe Silence-Lotto. Durant sa première saison avec cette équipe, il prend la troisième place de la Nokere Koerse[3]. En 2009, il est sixième de Halle-Ingooigem, septième du Grand Prix Jef Scherens, neuvième du Grand Prix d'ouverture La Marseillaise. Il participe au Tour d'Italie, qu'il ne termine pas.

En 2009, il rejoint l'équipe continentale professionnelle Topsport Vlaanderen. Cette année-là, il est septième de Halle-Ingooigem, neuvième du Tour de Saxe, onzième des Trois jours de Flandre-Occidentale.

En 2010, il obtient sa première victoire en tant que coureur professionnel : il gagne la deuxième étape du Tour du Qatar, en devançant son compagnon d'échappée Wouter Mol. Il franchit la ligne d'arrivée en rendant hommage à Frederiek Nolf, membre de l'équipe Topsport Vlaanderen en 2009 et mort pendant son sommeil durant le Tour du Qatar 2009[4]. Il finit deuxième du classement général de cette course, que remporte Wouter Mol.

Il n'est pas conservé par l'équipe Topsport Vlaanderen à l'issue de la saison 2011.

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

  • 2008 : non partant (11e étape)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Latest doping sanctions », sur cyclingnews.com,‎ 27 novembre 2004 (consulté le 17 juillet 2011)
  2. « Top compétition », sur dhnet.be,‎ 28 février 2010 (consulté le 17 juillet 2011)
  3. (en) « Experienced Dutch dominance in Belgian semi-classic », sur cyclingnews.com,‎ 21 mars 2007 (consulté le 17 juillet 2011)
  4. (en) « Steurs strongest as breakaway rules the day », sur cyclingnews.com,‎ 8 février 2010 (consulté le 17 juillet 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :