Gabriel Fragnière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gabriel Fragnière, né en 1934 à Lausanne, est un philosophe et professeur suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fragnière obtint le grade de licencié en philosophie à l'université de Lausanne. Il suivit ensuite l'année post-universitaire au Collège d'Europe à Bruges (1959-1960). Il y devint assistant du recteur et directeur des études (1961-1966). Il poursuivit avec deux années d'études aux États-Unis consacrées à l'histoire des religions (1966-1968). En 1993 il obtint son doctorat en philosophie à l'université de Maastricht.

La carrière de Fragnière s'est déroulée au niveau européen, dans les domaines de l'enseignement, de la formation professionnelle, de la coopération universitaire et de la politique sociale. Il fut :

  • éditeur du European Journal of Education (précédemment Paedagogica Europea), 1973-1980.
  • fondateur et premier secrétaire général de la Société européenne pour la formation des ingénieurs, 1973-1980, et de l'Association for Teacher Education in Europe, 1976-1980.
  • directeur du Centre européen Travail et société, Maastricht, 1980-1991
  • directeur du programme EUROTECNET de la Communauté européenne.
  • fondateur des Presses interuniversitaires européennes (PIE, 1985 (reprises par Peter Lang en 1999).
  • directeur à temps partiel du programme d'études européennes Central European University, Prague, 1991-1993
  • recteur du Collège d'Europe à Bruges, 1993-1995
  • professeur de sociologie de la religion au Centre d'études sociales du Central European University, Varsovie, 2001-2003
  • premier président de l'association Forum Europe des cultures, consacré à la défense et à la promotion de la diversité culturelle européenne, 2002-2005. (président intérimaire en 2009)
  • président de Mémoire d’Europe, association consacrée à l'assistance des citoyens européens pour une meilleure connaissance de leur identité et de leur histoire commune.
  • directeur de trois collections auprès de l'éditeur PIE – Peter Lang à Bruxelles : « Philosophie et politique », « Dieux, hommes et religions », « Europe des cultures ».

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le royaume de l’homme : essai sur la religion et la démocratie (Genève, 1973).
  • L’éducation créatrice (Bruxelles, Paris, 1975). (traduit en allemand, anglais, espagnol et portugais)
  • L’homme et la vie : biologie contemporaine et éthique (Paris, 1978).
  • Formation et condition humaine au XXIe siècle (PIE, 1991) (traduit en Catalan).
  • Work and Social Policies in the New Europe, met George Spyropoulos (PIE, 1991).
  • L’obligation morale et l’éthique de la prospérité, thèse de doctorat, coll. « Philosophie et politique » n° 2 (PIE, 1993).
  • Stefan Zweig ou espérer l’Europe et en mourir, Portraits d’Européens (PIE, 1993)
  • Ramon Llull ou Les premiers jalons d’une Europe tolérante, Portraits d’Européens (PIE, 1974)
  • Walter Hallstein ou Une pédagogie politique pour la fédération européenne, Portraits d’européens (PIE, 1995)
  • La certitude et l’action : l'intuition est-elle une connaissance transmissible ? (PIE, 1998).
  • La religion et le pouvoir : la chrétienté, l’Occident et la démocratie (PIE - Peter Lang, coll. « Dieux, hommes et religions », n° 6, 2005 & 2006) (traduit en italien, La religione e il potere, La cristianità, l’Occidente e la democrazia, Edizioni Dehoniane Bologna » 2008).
  • Hendrik Brugmans. Building Europe by educating Europeans (Madariaga Foundation, Brussels, 2006)

A paraître :

  • Hendrik Brugmans. Building Europe in Bruges by Educating Europeans, dans la série : « Memories of an evolving Europe », n° 3 (PIE - Peter Lang)
  • Miroir littéraire d’un Européen : journal personnel. Tome I, La houle du temps
  • Du multiculturalisme à la convivance : vers une nouvelle culture politique européenne, coll. « Europe des cultures »

Référence[modifier | modifier le code]