Frieda Hughes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hughes.

Frieda Hughes, née le 1er avril 1960 à Londres, est une artiste anglaise, à la fois poète et peintre. Elle a publié plusieurs livres pour enfants, deux recueils de poésie et un roman.

Biographie[modifier | modifier le code]

Frieda Hughes est la fille du couple de poètes Sylvia Plath et Ted Hughes. Elle avait à peine trois ans quand sa mère s'est suicidée et elle a dû apprendre à gérer ce lourd héritage. En conséquence, son travail reflète fréquemment le culte généré par la poésie de sa mère, et elle s'est servie de ses propres poèmes pour critiquer les cinéastes et les « bouffeurs de cacahuètes qui se distraient devant la mort de [sa] mère ». En 2003 notamment, elle a écrit un poème intitulé My Mother, dans lequel elle attaque un film produit par la BBC, accusant les cinéastes de chercher à faire de Sylvia Plath un produit commercial.

Frieda Hughes s'est toujours opposée à la fictionnalisation de la vie de ses parents, refusant systématiquement de collaborer avec les cinéastes et les biographes, et interdisant toute utilisation des poèmes de Sylvia Plath dans les films. Après la mort de son père, Ted Hughes, en 1998, elle s'est lancée dans une bataille juridique contre la deuxième épouse de ce dernier, Carol, en vue d'obtenir le contrôle de son héritage littéraire.

Partie vivre en Australie en 1988, elle a opté pour la nationalité australienne en 1992. Toutefois, depuis le décès de son père, elle vit à Londres avec son mari, le peintre d'origine hongroise Laszlo Lukacs.

Œuvres[modifier | modifier le code]

En tant que peintre, Frieda Hughes a effectué de très nombreuses expositions en Australie, aux États-Unis et au Royaume-Uni, où ses peintures à l'huile ont été récompensées par un prix de la Royal Academy de Londres.

Elle est en outre auteur et illustrateur de littérature enfantine. Elle a été publiée dans des revues telles que The New Yorker, Paris Review et London Magazine.

Ses œuvres constituent une exploration poétique des relations humaines et de la nature. Son premier recueil de poèmes, Wooroloo, a été publié en 1997 par un grand éditeur britannique. Le deuxième, Waxworks, a paru en 2003.

Œuvres écrites[modifier | modifier le code]

  • The Thing in the Sink, 1992
trad. franç. de Nathalie M.-C. Laverroux, La Chose du lavabo, Paris, Pocket, 1996
  • Wooroloo, 1997
  • Stonepicker, 2001
  • Waxworks, 2003
  • Forty-Five, 2006

Liens externes[modifier | modifier le code]

En anglais