Free negro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un free Negro (« nègre libre ») ou free Black (« noir libre ») était un terme employé dans le langage courant pour désigner une personne noire africaine ou afro-américaine qui n'était pas esclave aux États-Unis, à partir de l'époque des Treize colonies jusqu'à l'abolition de l'esclavage en 1865 après la guerre civile américaine.

Origine[modifier | modifier le code]

Une femme noire libre avec sa fille quarteronne, Nouvelle-Orléans, fin du 18e siècle.

Presque tous les ancêtres africains des Afro-Américains d'aujourd'hui sont des esclaves exploités dans les colonies d'Amérique du Nord et dans les futurs États-Unis d'Amérique. Mais certains d'entre-eux sont cependant venus en tant qu'hommes libres, souvent des marins. Dans les premières années des colonies, certains Africains étaient employés comme serviteurs, comme l'étaient la majorité les immigrants venus des Îles Britanniques. Ces serviteurs devenaient libres lorsqu'ils avaient travaillé un certain nombre d'années, et avaient alors le droit de réclamer une terre dans la nouvelle colonie de la Baie de Chesapeake. La classe sociale des nègres libres existe depuis 1619[1].

La population des free Negro est issue de multiples sources :

  • les enfants nés de parents libres de couleur
  • les enfants mulâtres nés d'une mère blanche
  • les enfants mulâtres nés d'une mère libre de couleur
  • les enfants nés d'une mère amérindienne ou dont les ancêtres étaient amérindiens (l'esclavage des indiens a été interdit à partir du milieu du 18e siècle mais s'est poursuivi jusqu'à leur émancipation)[2]
  • les esclaves affranchis
  • les esclaves qui se sont échappés[3]

Free Negros célèbres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Edward Franklin Frazier, The Free Negro Family,‎ 1968, 1 p.
  2. Tony Seybert, « Slavery and Native Americans in British North America and the United States: 1600 to 1865 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 4 Aug 2004. Mis en ligne le 4 août 2004, consulté le 14 juin 2011
  3. (en) Edward Franklin Frazier, The Free Negro Family,‎ 1968, 2 p.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Berlin, Ira. Slaves Without Masters: The Free Negro in the Antebellum South (1974),
  • Burton, Orville Vernon. "Anatomy of an Antebellum Rural Free Black Community: Social Structure and Social Interaction in Edgefield District, South Carolina, 1850-1860," Southern Studies: An Interdisciplinary Journal of the South (1982) 21#3 pp 294–325.
  • Curry, Leonard P. The Free Black in Urban America, 1800-1850: The Shadow of the Dream (University of Chicago Press, 1981).
  • Franklin, John Hope. Free Negroes in North Carolina,
  • Horton, James O. Free People of Color: Inside the African American Community (Smithsonian Institution Press, 1993)
  • Horton, James O., and Lois E. Horton. Black Bostonians: Family Life and Community Struggle in the Antebellum North (New York: Holmes and Meier, 1979)
  • King, Wilma. The Essence of Liberty: Free Black Women during the Slave Era (2006)
  • Lebsock, Susan. "Free black women and the question of matriarchy: Petersburg, Virginia, 1784–1820," Feminist Studies (1982) 8#2 pp 271–92
  • Polgar, Paul J. "'Whenever They Judge it Expedient': The Politics of Partisanship and Free Black Voting Rights in Early National New York," American Nineteenth Century History (2011) 12#1 pp 1–23.
  • Rohrs, Richard C., “The Free Black Experience in Antebellum Wilmington, North Carolina: Refining Generalizations about Race Relations,” Journal of Southern History 78 (Aug. 2012), 615–38.
  • Wilson, Theodore Brantner. The Black Codes of the South. University of Alabama Press, 1965.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]