Fibroscopie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La fibroscopie est un examen médical permettant de visualiser l'intérieur du corps. Cette technique consiste à y introduire par les voies naturelles un tube souple extra-fin appelé fibroscope. Il s'agit d'un endoscope souple constitué de fibres optiques, avec une source de lumière et un système de visualisation (lentille ou plus couramment caméra)

La fibroscopie permet d'examiner différents organes, notamment digestifs ou urinaires. Cet examen peut être utilisé pour effectuer un diagnostic, ou pour effectuer un traitement. Selon les besoins, le tube flexible peut accueillir des outils chirurgicaux pour réaliser des prélèvements (biopsie), traiter une tumeur ou extraire des corps étrangers. Suivant les parties du corps à explorer, l'examen nécessite une anesthésie locale ou une anesthésie générale dite « de confort ».

L'examen[modifier | modifier le code]

Avant l'examen[modifier | modifier le code]

Le traitement du patient doit être précisé en raison de certaines contre-indications pour la réalisation de certains actes (traitement anticoagulant par exemple). Le patient doit être informé du pourquoi et du comment de l'examen ainsi que de ses risques. Son accord est nécessaire (s'il peut le verbaliser)

Il faut être strictement à jeun : ne pas boire ni manger, ni fumer. Les aliments tapissent les parois du tube digestif et gênent donc l'observation. Cela est le cas pour une fibroscopie gastrique, afin d'éviter les vomissements, mais aussi lors d'autres fibroscopies en cas d'anesthésie générale.

Pour les personnes sujettes au stress, un médicament calmant peut être prescrit avant l'opération.

Réalisation[modifier | modifier le code]

L'examen est souvent pratiqué sous une anesthésie locale afin d'endormir le lieu d'introduction selon le type de fibroscopie. Au fur et à mesure de la progression, de l'air peut être insufflé pour déplisser les parois.

Pour améliorer la performance et la tolérance de l'examen, une anesthésie générale est parfois proposée.

L'examen est habituellement court et indolore.

À chaque utilisation, et pour chaque patient, l'endoscope est désinfecté et l'ensemble des accessoires utilisés sont stérilisés ou jetés (matériel à usage unique).

Risques éventuels[modifier | modifier le code]

La complication la plus banale est une sensation de ballonnement ou de légères douleurs dans les heures qui suivent.

Les complications graves de la fibroscopie sont exceptionnelles. Les plus sévères sont notamment la perforation par le fibroscope de l'organe examiné. Ils sont également ceux de l'anesthésie générale si cette dernière est réalisée. La perforation peut rendre une opération nécessaire ainsi que des transfusions de sang ou de dérivés. Ces complications peuvent être immédiates, mais également survenir quelques jours après l'examen.

Les différentes fibroscopies[modifier | modifier le code]

Les différentes fibroscopies visent l'exploration visuelle de différentes parties du corps.

  • La gastroscopie (ou endoscopie œsogastrique) permet l’exploration de l'œsophage, de l'estomac et du duodénum. L'examen peut être complété par le prélèvement d'un fragment de la muqueuse digestive ou d'une lésion pour analyse. Si la lésion détectée est de taille réduite, elle peut être directement traitée à l'aide d'un bistouri électrique ou d'un laser.

Pour ce type de fibroscopie, un anneau en plastique protège les dents. L'inconfort lié à la présence du fibroscope dans la gorge est bref et supportable[réf. nécessaire]. L'examen dure généralement moins de 5 minutes.

  • La bronchoscopie (ou endoscopie bronchique) vise l'exploration de la trachée, des bronches et de la muqueuse qui les tapisse. Cet examen est réalisé par un pneumologue sous anesthésie locale (spray anesthésiant diffusé dans le fond de la gorge). Le fibroscope est introduit par la bouche ou une narine. Le médecin procède à l'exploration visuelle et peut faire un prélèvement ou traiter une lésion si nécessaire. L'examen dure généralement de 10 à 15 minutes.
  • La coloscopie (ou colonoscopie) permet d’étudier le rectum et la totalité du côlon jusqu'à la jonction iléo-colique (jonction avec l'intestin grêle). La longueur de tube digestif exploré est de l'ordre d'1,50 m. Le coloscope est inséré par l'anus puis glissé peu à peu dans l'intestin. L'examen se fait après avoir vidé l'intégralité de l'intestin à l'aide d'un médicament. Cet examen, particulièrement inconfortable, est souvent fait sous anesthésie générale.
  • La recto-sigmoïdoscopie consiste à explorer le rectum et le colon sigmoïde, soit environ 60 cm de tube digestif. Elle est beaucoup moins inconfortable que la coloscopie et peut être faite sans anesthésie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]