Engobe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Décor d'engobes colorés.
Céramique Underwater Panther, culture Mississipienne, Arkansas, USA 1400-1600

L'engobe est un revêtement mince à base d'argile délayée (colorée ou non) appliqué sur une pièce céramique (tesson) pour modifier sa couleur naturelle, pour lui donner un aspect lisse ou pour obtenir une couche de base aux propriétés physico-chimiques spécifiques réagissant avec l'émail.

Différence avec un émail[modifier | modifier le code]

Un engobe se différencie d'un émail par sa teneur en argile. En effet, on a tendance à croire que les engobes ne produisent pas de surfaces vitrifiées mais cela ne représente pas la réalité car certains engobes vitrifient sans problème.

La grande différence est que l'engobe contient beaucoup plus d'argile dans sa composition qu'un émail.

Technique des engobes[modifier | modifier le code]

Les engobes sont typiquement posés sur le tesson (le matériau céramique non cuit) quand il est vert (c'est-à-dire qu'il vient d'être façonné mais n'est pas encore sec ni cuit). Comme l'engobe contient de l'argile, s'il était posé sur la céramique sèche il se fendillerait à cause du retrait de la terre.

Les engobes ne se posent généralement pas sur un biscuit ou une pièce déjà cuite.

Composition[modifier | modifier le code]

On peut utiliser n'importe quelle argile comme engobe, du moment que celle-ci adhère sur le tesson une fois cuit. Il existe certaines argiles (notamment le Kaolin pur) qui ont tendance à se décoller du tesson une fois cuit.

Une piste de recherche des potiers et céramistes est souvent de prélever les argiles et marnes présentes dans leur région et de les préparer en engobe, puis de les tester sur les différentes argiles qu'ils utilisent pour le façonnage de leur pièces. Les engobes ainsi découvertes recèlent en général une richesse et un caractère propre liés aux impuretés et aux spécificités du terrain local.

Préparation[modifier | modifier le code]

Pour préparer un engobe,

  1. On le concasse à sec.
  2. Ensuite, on le tamise à sec pour ne garder que des particules fines (tamis de 80)
  3. On le délaie à l'eau en le mixant éventuellement avec d'autres composés (cendres, feldspath, kaolin, oxydes… soit avant soit après le délayage) jusqu'à l'obtention d'une viscosité type "crème liquide"
  4. On le tamise à nouveau à l'état liquide.

Application[modifier | modifier le code]

L'engobe peut être appliqué par:

  • trempage ou immersion,
  • à la louche,
  • au pistolet,
  • par "dripping" où des gouttes tombent sur les pièces,
  • à la poire,
  • au pinceau,

Un engobe qui coule en cours d’engobage dénote une terre trop humide. À contrario, la pose de l'engobe sur une terre trop sèche peut provoquer la rupture ou la fêlure de l’objet.
L'écaillage d'un engobe en cours de séchage provient également d'une terre trop sèche. Les retraits de la terre et de l’engobe sont alors différents. Ce phénomène apparait aussi lorsque les compositions - terre et engobe - ne sont pas de même nature. C’est souvent le cas des terres chamottées.

Articles connexes[modifier | modifier le code]