Enfants de Marie Immaculée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’Association des Enfants de Marie Immaculée, fondée en 1837 par les Filles de la Charité et les Lazaristes, rassemble des adolescentes du milieu populaire pour former une élite de piété. En 1966, l'association prend le nom de Jeunesse Mariale, ou JM.

Historique[modifier | modifier le code]

Henri Guinier : Un dimanche, enfants de Marie (photo en noir et blanc par François Antoine Vizzavona d'un tableau en couleur, Palais des beaux-arts de Lille)

Dès 1641, les Filles de la Charité assurent la formation religieuse des orphelines, des élèves ou des apprenties couturières qu'elles reçoivent dans leurs établissements. En 1830, dans la maison mère, rue du Bac à Paris, la novice Catherine Labouré a une vision : la Vierge Marie lui demande notamment de « fonder un ordre, une confrérie d’enfants de Marie[1] ».

En 1837, l'association des Enfants de Marie Immaculée est créée par les Filles de la Charité et les Lazaristes, elle a pour céleste patronne Sainte Philomène . Il s'agit d'offrir un enseignement religieux plus poussé à des enfants susceptibles de former une élite de piété[1]. En 1847, l'association est reconnue par le pape Pie IX[2]. Elle se répand dans le monde entier[1].

Jeunesse Mariale[modifier | modifier le code]

En 1966, elle décide de se recentrer sur les jeunes, et prend le nom de Jeunesse Mariale (tandis que les membres adultes se regroupent dans les Amitiés Mariales). Présent dans une cinquantaine de pays, ce mouvement compte près de 150 000 membres[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Hélène Roman-Galéazzi, « Les Enfants de Marie Immaculée », sur rives.revues.org, 2005.
  2. a et b « Jeunesse Mariale », sur europe.2004.free.fr.