Empire du Mal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'expression « empire du mal » (« evil empire ») servit parfois au Président des États-Unis Ronald Reagan pour désigner l'Union soviétique pendant son mandat durant la Guerre froide.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Cette expression éminemment manichéenne fut la première fois utilisée, sous une forme détournée, par Ronald Reagan, le , lors de son discours d'investiture.

L'expression exacte fut, elle, prononcée pour la première fois lors d'un discours à Orlando le devant l'Association nationale des évangéliques, une communauté religieuse. Dans une partie consacrée au gel de la course à l'armement nucléaire, à l'époque suggéré et souhaité par de nombreux Américains, il met en garde contre « la tentation de renvoyer les deux parties dos à dos [les États-Unis et l'Union soviétique], d'ignorer les faits de l'Histoire et les tendances agressives d'un empire du mal, de qualifier la course aux armements d'énorme malentendu et par conséquent de s'exempter de la lutte entre le bon et le mauvais, le bien et le mal ».

« In your discussions of the nuclear freeze proposals, I urge you to beware the temptation of pride, the temptation of blithely declaring yourselves above it all and label both sides equally at fault, to ignore the facts of history and the aggressive impulses of an evil empire, to simply call the arms race a giant misunderstanding and thereby remove yourself from the struggle between right and wrong and good and evil »

— Ronald Reagan, 8 mars 1983[1]

Spéculation sur l'origine du terme[modifier | modifier le code]

Depuis que l'on sait que Ronald Reagan était un grand fan des films Star Wars, certaines personnes pensent que cette expression est inspirée par l’Empire, qui est du « côté obscur de la Force » (le Mal), combattu par l’Alliance rebelle, qui est, elle, du côté de la Force (le Bien).[réf. nécessaire]

Axe du Mal[modifier | modifier le code]

En 2002, cette expression a en quelque sorte été reprise par le président des États-Unis, George W. Bush, pour son axe du Mal, qui désignerait les pays soutenant le terrorisme[2].

Lien externe[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) President Reagan's Speech Before the National Association of Evangelicals - The Reagan Information Page
  2. Des frontières chamboulées par la guerre américaine, Alain Gresh, Le Monde diplomatique, novembre 2007, page 17, Chronologie depuis le 11 septembre