Elvis Mitchell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Elvis Mitchell
Image illustrative de l'article Elvis Mitchell

Naissance 1958
Highland Park (Michigan)
Profession Critique de cinéma
Années d'activité Depuis 1980
Site internet http://www.kcrw.com/thetreatment
Médias
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Presse écrite Fort Worth Star-Telegram
LA Weekly
Detroit Free Press
New York Times
Télévision TCM
Radio KCRW

Elvis Mitchell (né en 1958) est un critique de cinéma américain, présentateur de l'émission radiophonique The Treatment et conférencier occasionnel à l'université Harvard[1]. Il a travaillé en tant que critique pour le Fort Worth Star-Telegram, le LA Weekly, le Detroit Free Press et le New York Times.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elvis Mitchell naît à Highland Park dans le Michigan. Il obtient son diplôme de l'université d'État Wayne en 1980 où il a étudié l'anglais. Il est ensuite critique pour le Fort Worth Star-Telegram, le LA Weekly, le Detroit Free Press et le New York Times[2].

À la fin des années 1980, il participe au projet The Edge de PBS au cours duquel il commente des films et émet des critiques générales. Lors d'un épisode, il propose un bref aperçu des caractéristiques du cinéma d'Oliver Stone et notamment de cette "caméra toujours en mouvement" alors qu'il joue avec un camescope au-dessus d'une petite maquette représentant la jungle vietnamienne et une prison.

Mitchell produit The Black List en 2008 avec le réalisateur Timothy Greenfield-Sanders, un documentaire qui parle de race, de culture et des origines du succès. On y retrouve Toni Morrison, Chris Rock, Kareem Abdul-Jabbar et d'autres encore. Une suite, The Black List 2, a été tournée de la même manière ; y participent Angela Davis, Tyler Perry et RZA.

Depuis 1996, Mitchell est animateur sur KCRW, une station de radio de Santa Monica en Californie. Il présente The Treatment[3], une émission qui traite de culture populaire et de cinéma qui est diffusée à l'échelle nationale. Il a également travaillé pendant quelques années en tant que commentateur de culture populaire pour la Weekend Edition sur la NPR. En 2008, Elvis Mitchell: Under the Influence fait ses débuts sur Turner Classic Movies. L'animateur s'entretient avec des acteurs et des réalisateurs pour parler de leur films favoris.

Mitchell apparaît en 2009 dans le documentaire For the Love of Movies: The Story of American Film Criticism dans lequel il parle de la façon dont il a été défié par la jeune écrivaine Pauline Kael et de l'impact qu'a eu sur lui, adolescent, le film de Herschell Gordon Lewis, 2000 maniaques.

Le 10 septembre 2010, le critique Roger Ebert annonce son retour à la télévision dans une émission traitant de cinéma. Il précise que Mitchell et Christy Lemire de The Associated Press critiqueront les films récents. Le 14 décembre de la même année, le Chicago Sun-Times révèle que Mitchell ne fera pas partie de l'émission[4]. En janvier 2011, on apprend que Mitchell a rejoint Movieline en tant que critique en chef, en même temps que Stephanie Zacharek[5]. Penske Media Corp le remercie trois mois plus tard[6].

Style[modifier | modifier le code]

Dans ses critiques, Elvis Mitchell a recours a une espèce de courant de conscience assez libre et incorpore de l'intertextualité en se référant à d'autres films.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

En 2007, Mitchell apparaît dans un épisode de la série Entourage sur HBO.

Le 27 avril 2008, il est arrêté lors de son retour à Détroit depuis Toronto par des douaniers qui trouvent sur lui des cigares cubains et 12 000 $ en liquide[7].

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « http://oxford.bside.com/2010/films/conversationwithelvismitchell_elvismitchell_oxford2010 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-12
  2. http://www.kcrw.com/people/etc/programs/tt/mitchell_elvis
  3. http://www.kcrw.com/thetreatment
  4. http://news.yahoo.com/s/ap/20100910/ap_en_ot/us_ebert_review_show
  5. (en) « Welcome Movieline's New Contributors, Including Critic Elvis Mitchell! », Movieline,‎ 12 janvier 2011 (consulté le 18 mars 2011)
  6. http://www.deadline.com/2011/04/elvis-mitchell-terminated-as-chief-film-critic-of-movieline-com/
  7. (en) « FEDS CONFISCATE CRITIC'S CASH », New York Post,‎ 14 août 2008 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]