Elizabeth Arden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Elizabeth Arden

Description de l'image  Elizabeth Arden NYWTS.jpg.
Nom de naissance Florence Nightingale Graham
Naissance 31 décembre 1878
Woodbridge (Ontario) (Canada)
Décès 18 octobre 1966 (à 87 ans)
New York (États-Unis)
Profession Femmes d'affaires dans les parfums et cosmétiques

Elizabeth Arden, née Florence Nightingale Graham, née le 31 décembre 1878 à Woodbridge (Ontario) (Canada) et morte le 18 octobre 1966 à New York (États-Unis), est à l'origine de la société du même nom, spécialisée dans l'industrie cosmétique. Femme d'affaires avisée, « la Dame en rose », tel qu'on l'appelait, fut une des premières à développer une offre coordonnée complète pour une clientèle huppée. Native du Canada, elle rejoignit les États-Unis à l'âge de 30 ans, ce qui fut pour elle l'opportunité de développer ses projets restés jusqu'alors au stade expérimental.

Biographie[modifier | modifier le code]

Infirmière de formation, Florence Nightingale Graham ouvre, à l'âge de 30 ans, un salon de beauté à New York, sur la Cinquième avenue. Inspirée d'un roman d'Elizabeth von Arnim, Elizabeth and her German Garden, et d'un poème d'Alfred Tennyson, Enoch Arden, elle fait poser au-dessus de la porte rouge de son salon le nom d'Elizabeth Arden[1]. De nombreux soins variés sont disponibles : soins esthétiques, manucure, pédicure, salle de gymnastique. En 1914, elle fait la connaissance d'un ingénieur chimiste, A.F. Swanson. Il restera durant un demi-siècle à assister Florence Nightingale Graham[1].

En 1941, pour palier la pénurie de bas de soie sur le marché, elle mit au point un produit colorant type teinture qui permettait de se teindre les jambes : un bas peint qui résistait à l'eau et ne filait pas[réf. nécessaire].

Elle reçoit la Légion d'honneur en 1962.

Tombe d'Elizabeth Arden au Sleepy Hollow Cemetery, à New York.

Régnant sur une entreprise de plus de 40 millions de dollars, Florence Nightingale Graham ne s’arrête pourtant pas là. S’associant avec le styliste Oscar de la Renta, la griffe prend une nouvelle ampleur. Dessinant à eux deux des modèles de prêt-à-porter féminin, le duo inattendu, mais toutefois réussi, recevra pendant les deux années de la collaboration de nombreux éloges[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean Watin-Augouard (préf. Maurice Lévy), Marques de toujours, Éditions Larousse/VUEF,‎ octobre 2004 (ISBN 2-7441-7580-3), « Elizabeth Arden »
  2. Elizabeth Arden

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Virgina G. Drachman, Enterprising Women : 250 Years of American Business