Efraín Guzmán

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guzmán.

Noel Matta Matta-Guzmán, aussi connu par ses noms de guerre Commandant Nariño et Efraín Guzmán (c. 1937 - 2003) était un guérillero colombien, membre fondateur des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC). Il serait mort le 7 septembre 2003[1].

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Selon le journal officiel des FARC, Matta Matta-Guzmán serait né dans le village de La Lindosa, près de la ville de Chaparral (Tolima). Pendant son enfance, il travailla comme récolteur de café dans le Quindío.

Parcours dans la guérilla[modifier | modifier le code]

En 1953, pendant la dictature militaire de Gustavo Rojas Pinilla, âgé de seize ans, il se rend à Villarrica, où il rejoint un groupe de guérilla, contraint de se replier vers la zone de El Guayabero où il devient commandant de la guérilla sous le nom de Commandant Nariño.

En 1964, le gouvernement du président Guillermo León Valencia ordonne la reconquête de la République de Marquetalia, où les guérilleros communistes sous la direction de Manuel Marulanda Vélez, s'étaient substitués à l'État. En 1966, Guzmán participe à la conférence fondatrice des FARC.

Il devient chef du cinquième front des FARC en 1978 (sous son nouvel alias, Efraín Guzmán), puis membre du secrétariat, l'instance suprême des FARC, en 1993. À partir de cette date, il assume également la direction du bloc Caraïbes des FARC[2].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Selon El Tiempo Guzmán aurait eu un fils, Élmer Caviedes, également militant des FARC sous le nom de Albeiro Córdoba[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Crecen rumores sobre enfermedad o muerte de 'Tirofijo', El Nuevo Herald, 18 février 2004
  2. (es) Iván Márquez, « Efraín Guzmán. Síntesis para la semblanza de un comandante que continúa en la pelea », Resistencia, vol. 32,‎ 2004 (lire en ligne)
  3. Operación militar contra las Farc en las selvas del Vaupés, communiqué militaire