Dzong de Gongkar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dzong du Tibet et Gonggar.
Dzong de Gongkar
Image illustrative de l'article Dzong de Gongkar
Chitishio, spectacle d'opéra (Lhamo), devant le dzong de Gongkar, 1939
Type Fort
Dzong du Tibet
Propriétaire initial Gouvernement tibétain
Destination initiale Place forte
Coordonnées 29° 16′ 32″ N 90° 47′ 23″ E / 29.275556, 90.789722 ()29° 16′ 32″ Nord 90° 47′ 23″ Est / 29.275556, 90.789722 ()  
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine

Géolocalisation sur la carte : Région autonome du Tibet

(Voir situation sur carte : Région autonome du Tibet)
Dzong de Gongkar

Le dzong ou fort de Gongkar (aussi écrit Gonggar, Wylie : gong dkar rdzong, tibétain : གོང་དཀར་རྫོང་) se trouvait dans le comté de Gonggar (préfecture de Shannan), dans le sud-est de la Région autonome du Tibet.

Le fort se situait près de la confluence des rivières Tsangpo et Kyi chu. Avant qu’il ne soit réduit à l’état de ruines, le dzong a été photographié par Hugh E. Richardson en 1950[1]. Certaines photos de cette série le font apparaître en arrière fond du village de Chidesho[2].

Les chefs de clan de Gongkar exercèrent leur pouvoir depuis cette forteresse bâtie sur une colline. Jusqu'à la fin du XVe siècle, leur domaine demeura un important centre du pouvoir sakyapa[3].

Avant 1960, Gongkar était connu pour sa forteresse ainsi que pour le monastère de Gongkar Chöde. Aujourd'hui, la forteresse est presque entièrement détruite, et le monastère a été pillé durant la révolution culturelle[4],[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fortress of Gongkhar Dzong with river flowing in front
  2. Gongkar Dzong? at Chidesho
  3. a et b (en) Victor Chan, Tibet. Le guide du pèlerin, p. 524.
  4. Michael Buckley, Tibet, édition No 2, Bradt Travel Guides, 2006, 310 p., en part. p. 161.