Ache Lhamo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yungchen Lhamo.
L’opéra tibétain *
UNESCO logo.svg Patrimoine culturel immatériel
de l’humanité
Représentation d’Aché Lhamo devant le dzong de Gongkar, 1939
Représentation d’Aché Lhamo devant le dzong de Gongkar, 1939
Pays *
Région * Asie et Pacifique
Liste Liste représentative
Fiche 00208
Année d’inscription 2009
* Descriptif officiel UNESCO

L'opéra tibétain, théâtre tibétain, Akyi Lhamu, Lhamu, Namte[1], Lhamo ou Aché Lhamo, qui signifie littéralement « Sœur-déesse », est un opéra populaire tibétain. Il s’agit d’une combinaison de danses, de chants et de chansons. Le répertoire provient de l’historiographie bouddhiste et tibétaine. « L'opéra tibétain » a été inscrit en 2009 par l'Unesco sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'opéra tibétain a été fondé au XIVe siècle par Thang Tong Gyalpo, un Lama et un constructeur de pont. Gyalpo et sept filles recrutées ont organisé la première représentation pour lever des fonds pour construire des ponts pour faciliter le transport au Tibet. La tradition a perduré, et le Lhamo se joue à diverses occasions festives comme le festival de Linka et de Shoton.

L'institut tibétain des arts de la scène de Dharamsala, mène une compagnie d'opéra, qui produit des spectacles dans le but de promouvoir cette forme d'art.

Artistes connus[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :