Dojo de la Montagne Sainte-Geneviève

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fondé en 1953, le Dojo de la Montagne Sainte-Geneviève est un des plus anciens clubs d'Arts Martiaux d'Europe.

Le Dojo de la Montagne Sainte-Geneviève est un dojo célèbre et un des plus anciens clubs d'Arts Martiaux d'Europe[1]. Il se trouve au 34 de la rue de la Montagne-Sainte-Geneviève, dans le 5e arrondissement de Paris, sur la Montagne Sainte-Geneviève. Son nom original est le Shobudo.

Historique[modifier | modifier le code]

Le dojo est également connu sous les noms suivants :

  • Dojo de la Montagne
  • Académie d'Arts Martiaux de la Montagne
  • Club de la Montagne Sainte-Geneviève
  • Académie Pascal Plée

Il a été fondé en 1953 par Maître Henry Plée 10e Dan et pionnier du Karaté en Europe[2],[1] avec pour la première fois à l'époque, les quatre arts martiaux de base représentés : Judo, Karaté, Aïkido et Kendo.

Il y fit venir plus de 17 experts japonais et chinois[2] comme Hiroo Mochizuki (2e dan Shotokan) [3], Tetsuji Murakami (2e dan Shotokan) en 1958[3], Tsutomu Ōshima (3e dan Shotokan) en 1959[3], Mitsusuke Harada (élève du Maître Shigeru Egami, 4e dan Shotokai) [3], Taiji Kase (5e dan) en 1967[4],[3], Hiroshi Shirai (5e dan) [3], Keinosuke Enoeda (5e dan) [3] ou encore Tsuneyoshi Ogura[3] afin d'apprendre de nouvelles techniques et de progresser[3].

Il a transmis le dojo à son fils aîné, Pascal Plée, qui représente en France le Maître Yang Jwing Ming, expert en Arts Martiaux chinois et en Qigong.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Stéphane Fauchard, L'essentiel du karaté shôtôkan : kihon-kata-kumité, technique-enchaînement, combat, Budo Editions, coll. « Karaté, n° 607 »,‎ novembre 2006 (ISBN 978-2-84617-109-0, présentation en ligne), p. 1953 : Henry Plée ouvre le premier dojo de karaté en Europe, rue de la montagne Sainte Geneviève, à Paris. Il y fait venir les premiers experts japonais (Oshima, Kase, Murakami...).
  2. a et b « Documentation du club », sur http://www.pascal-plee.com (consulté le 14 mars 2009) : « Le club de la Montagne Sainte-Geneviève est un des plus anciens clubs d'Arts Martiaux d'Europe. C'est en 1953 que Maitre Henry Plée fonda ce dojo, pionner du Karaté en Europe, Maitre Plée y fit venir plus de 17 experts japonais et chinois. »
  3. a, b, c, d, e, f, g, h et i Karate Bushido n° 207 - 11/93. Faut-il fermer la main ? (2) sur http://www.henryplee.com
  4. Christian Courtonne, « Taiji Kase, le précurseur (Source Karaté Bushido, Juillet-Août 1995) », sur http://www.askr-karate.com,‎ Juillet-Août 1995 (consulté le 14 mars 2009) : « C'est sur l'initiative de Maître Plée, comme nous le révèle Jean-Pierre Bergheaud (président du Comité Départemental du Val-de-Marne et historien du Karaté français), qu'il arrive un jour de l'année 1967 à la Gare de Lyon à Paris. Trois personnes l'accueillent : Henry Plée, un ami italien et Jean Pierre Lavorato, son élève le plus ancien qui est sans conteste en France le chef de file de ce courant du Karaté. »