Dabou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dabou
Administration
Pays Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire
District Lagunes
Région Grands Ponts
Département Dabou
Maire SESS SOUKOU MOHAMED
Démographie
Gentilé Dabois(e)
Population 82 021 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 5° 19′ 00″ N 4° 23′ 00″ O / 5.31666667, -4.38333333 ()5° 19′ 00″ Nord 4° 23′ 00″ Ouest / 5.31666667, -4.38333333 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côte d'Ivoire

Voir la carte administrative de Côte d'Ivoire
City locator 14.svg
Dabou

Géolocalisation sur la carte : Côte d'Ivoire

Voir la carte topographique de Côte d'Ivoire
City locator 14.svg
Dabou

Dabou est une ville de Côte d'Ivoire proche d'Abidjan et située administrativement dans la Région des grands ponts. La ville de Dabou est chef-lieu de commune, sous-préfecture mais également chef-lieu du département de Dabou.

Histoire[modifier | modifier le code]

À la suite de l'expédition menée par le commandant Baudin, commandant la Station navale des Côtes occidentales d'Afrique, et de la reconnaissance de la souveraineté française par les chefs Débrimou, le 10 octobre 1853, Louis Faidherbe construit un fort, en bordure de la lagune Ebrié, dont il reste encore quelques vestiges.

Administration[modifier | modifier le code]

Une loi de 1978[1] a institué 27 communes de plein exercice sur le territoire du pays.

Liste des maires successifs
Date d'élection Identité Parti Qualité
1980 Jean Kaul Mélèdje PDCI-RDA Enseignant de philosophie
1985 Lohouès Essoh Vincent PDCI-RDA Homme politique
1990 Lohouès Essoh Vincent PDCI-RDA Homme politique
1995 Albert Kakou Tiapani PDCI-RDA Homme politique
2001 Albert Kakou Tiapani PDCI Homme politique
avril 2013 Mohamed Sess Soukou RDR Député, homme politique

Personnalités liées à cette localité[modifier | modifier le code]

  • Cardinal Bernard Yago; deuxième prête, premier évêque, premier arhevêque de côte d'ivoire
  • Dominique Tiapani, homme politique, ancien chef de canton jusqu'en 1957
  • Albert Kakou Tiapani homme politique, ancien ministre, ancien maire
  • Abraham Lasme Diby, homme politique, chef supérieur du Leboutou de 1963 à 1984.
  • Harris Memel Fote, anthropologue, savant et homme politique
  • René Djedjemel Diby, homme politique, ancien ministre des sport chef de village
  • Frédéric GRAH MEL, auteur de la Biographie de Félix HOUPHOUËT-BOIGNY (premier président de la république de Côte d'ivoire)
  • Honorat de Yedagne, journaliste et ex-directeur général de Fraternité Matin
  • Jacqueline Oble, universitaire, ex doyen de la faculté de droit de l'université d'Abidjan, ex ministre de la justice, ex-ministre de l'éducation nationale, ex-présidente du réseau des femmes ministres et parlementaires
  • Vincent Essoh Lohoues, homme politique, ancien ministre
  • Martin Esso Essis, ex doyen de la faculté des sciences économiques de l'université d'Abidjan, ex membre de la CEI, ex président de l'APPH, ex président de la Maitrise de la Cathédrale d'Abidjan, auteur chanteur compositeur de chants bibliques (la Bible Chantée)
  • AGNIMEL Mélèdje André, Magistrat, conseiller à la cour suprême
  • MELEDJE Djedjro Francisco, Universitaire, ex-doyen de la faculté de droit à l'Université d'Abidjan
  • Camille Lohoues, général de l'armée ivoirienne et attaché militaire de la Cote d'Ivoire en France
  • Donald-Olivier Sié, ancien footballeur international.
  • SESS SOUKOU MOHAMED homme politique DEPUTE/MAIRE actuel
  • ADOUX LATH,président du conseil général

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1975 1988 1998 2010
23 134 39 494 54 892 82 021


D'après le recensement général de la population de 1998, l'ensemble de la sous-préfecture comptait alors 120 304 habitants.

Secteur communal[modifier | modifier le code]

En 1998, on comptait 65 119 habitants répartis dans huit villages organisés en communes :

  • Agneby, 708 habitants
  • Allaba, 846
  • Armebe, 1 259
  • Dabou, 54 892
  • Debrimou, 4 250
  • Gbougo I, 1 395
  • N'Gatty, 741
  • Pass, 2 287

Secteur non communal[modifier | modifier le code]

En 1998, on comptait 55 185 habitants répartis dans plusieurs villages non organisés en communes :

  • Adangba-Eby, 380 habitants
  • Agbaille, 1 136
  • Agnimangbo, 1 060
  • Ahouya, 646
  • Akakro, 674
  • Akradio, 3 512
  • Bodou, 397
  • Bohn, 771
  • Bouboury, 1 497
  • Cosrou, 2 385
  • Ira, 1 561
  • Kaka, 579
  • Kodogodji, 262
  • Kroufian, 874
  • Lopou, 6 130
  • Mopoyem, 930
  • N'Doumikro, 565
  • Niamiambo, 448
  • Niguinanou, 747
  • Nouvel Osrou, 3 297
  • Opoyounem, 1 663
  • Orbaff, 3 587
  • Orgaff, 1 411
  • Pandah, 1 092
  • Petit Badien, 941
  • Tiaha, 1 250
  • Toupah, 6 665
  • Vieil Osrou, 673
  • Vieux Badien, 2 823
  • Yassap A, 2 834
  • Yassap B, 600
  • Yomidji, 1 077
  • Youhoulil, 2 718 habitants

Depuis octobre 2005, les villages de Akradio, Cosrou, lopou, Nouvel Osrou, Orbaff et Toupah ont été érigés en communes par le Président de la République, Laurent Gbagbo :

Éducation[modifier | modifier le code]

Enseignement primaire
Public

  • EPP Application
  • EPP Agnimel
  • EPP Yacé 2

Enseignement secondaire
Lycées Publics

  • Lycée Tiapani Dominique
  • Lycée Léboutou

Collèges publics

  • Collège Moderne Bessio
  • Collège moderne 1
  • Collège moderne 2
  • Collège Akpa Gnagne

Collèges privés

  • Collège Secondaire Méthodiste
  • Collège privé
  • Collège Jean Mamn
  • Collège Ronsard
  • College Chateaubriand


  • NB : Une nouvelle construction d'un collège moderne Laurent Gbagbo et d'un centre technique Harris Fote Memel sont en cours à Akradio (la toute nouvelle commune)

Sports[modifier | modifier le code]

Les compétitions sportives se déroulent exclusivement au chef-lieu du département, les autres localités ne disposant d'aucune infrastructure dédiée : la ville dispose d'un club de football, le OMNESS DE DABOU , qui évolue en Championnat de Division Régionale, équivalent d'une « 4e division » [2]. Comme dans la plupart des villes du pays, il est organisé, de façon informelle, des tournois de football à 7 joueurs qui, très populaires en Côte d'Ivoire, sont dénommés Maracanas. Elle comporte également un club de handball de 1re division.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Loi no 78-07 du 9 janvier 1978
  2. Championnat de Football de Cote d'Ivoire