Grand-Lahou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grand-Lahou
Administration
Pays Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire
District Lagunes
Région Grands Ponts
Maire Djaya Jean
Démographie
Population 12 095 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 5° 11′ 12″ N 5° 02′ 07″ O / 5.18669, -5.035175° 11′ 12″ Nord 5° 02′ 07″ Ouest / 5.18669, -5.03517  
Divers
Langue(s) parlée(s) Français, Avikam
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côte d'Ivoire

Voir la carte administrative de Côte d'Ivoire
City locator 14.svg
Grand-Lahou

Géolocalisation sur la carte : Côte d'Ivoire

Voir la carte topographique de Côte d'Ivoire
City locator 14.svg
Grand-Lahou

Grand-Lahou est une ville et un département de Côte d'Ivoire, en Afrique de l'ouest, dans la région des Lagunes (latitude : 5.13°N ; longitude : 5.03°O). Elle est située au sud du pays, au bord du golfe de Guinée, à l'embouchure du fleuve Bandama.

Le département de Grand-Lahou a une population estimée à 95 000 habitants, la ville à environ 12 000 habitants.

Situation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Gagnoa Rose des vents
Dagbego N Jacqueville
O    Grand-Lahou    E
S

Démographie[modifier | modifier le code]

Sa population comprend : les Avikams, Didas et les NZema sur le littoral en bordure de la mer et de la lagune d'une part, et d'autre part, les Agnis, Baoulés, Malinkés, Lobis, Gouros, et les autres ethnies dans la commune et la zone forestière et en bordure du fleuve Bandama.

Il est prévu d'organiser un nouveau recensement de la population du pays en 2008[1].

Évolution démographique
1920 1946 1975 1988 1998 Estimation 2010
3 788 5 824 12 095
Nombre retenu à partir de 1920 : Population sans doubles comptes

Éducation[modifier | modifier le code]

Enseignement primaire
Public et privé

  • Écoles primaires Publiques et privées

Enseignement secondaire
Lycée public et privé

  • Lycée moderne
  • Lycée professionnel

Collège public et collèges privés

  • Collège moderne

Administration[modifier | modifier le code]

Le département de Grand-Lahou comprend les sous-préfectures de Ebounou, Ahouanou, Bacanda et Grand-Lahou. Depuis 2008, il dispose de six communes: Grand-Lahou, Ahouanou, Lahou-Kpanda, Toukouzou, Bacanda et Ebounou.

Une loi de 1978[2] a institué 27 communes de plein exercice sur le territoire du pays.

Liste des maires successifs de Grand-Lahou
Date d'élection Identité Parti Qualité Statut
1980 PDCI-RDA Homme politique élu
1983 PDCI-RDA Homme politique élu
1985 Joseph Bombo PDCI-RDA Homme politique élu
1990 Arsène Usher Assouan PDCI-RDA Homme politique élu
1995 Arsène Usher Assouan PDCI-RDA Homme politique élu
2001 Arsène Usher Assouan PDCI-RDA Homme politique élu
2007 Joseph Laga Homme politique maire intérimaire[Note 1]
2013 Djaya Jean PDCI-RDA Homme politique élu[3]

Langues[modifier | modifier le code]

Article connexe : Langues de Côte d'Ivoire.

Depuis l'indépendance, la langue officielle dans toute la Côte d'Ivoire est le français. La langue véhiculaire, parlée et comprise par la majeure partie de la population, est le dioula mais les langues vernaculaires de la région sont l'avikam, l'Agni, le Baoule, le N'zima. Le français effectivement parlé dans la région, comme à Abidjan, est communément appelé le français populaire ivoirien ou français de Moussa[Note 2] qui se distingue du français standard par la prononciation et qui le rend quasi inintelligible pour un francophone non ivoirien. Une autre forme de français parlé est le nouchi, un argot parlé surtout par les jeunes et qui est aussi la langue dans laquelle sont écrits deux magazines satiriques, Gbich! et Y a fohi. Le département de Grand-Lahou accueillant de nombreux ivoiriens issus de toutes les régions du pays, toutes les langues vernaculaires du pays, environ une soixantaine, y sont pratiquées également.

Économie[modifier | modifier le code]

La pêche et l'agriculture sont les principales activités de la région.

Pêcheur sur le fleuve Badaman à Grand-Lahou

La communauté des pêcheurs de cette localité est confronté au partage de leur territoire avec les ghanéens, les maliens, les libériens et les sénégalais qui viennent pêcher dans leurs eaux. Souvent, les pêcheurs de Grand-Lahou doivent faire face aux puissantes flottes chinoises. En ce qui concerne la pêche artisanale, les poissons pêchés sont parfois vendus sur place. Les riverains sont prioritaires mais ils les revendent plus chers, ce qui poussent les pêcheurs à se rendre dans les villes comme Dabou ou Abidjan pour son écoulement.

Sports[modifier | modifier le code]

Les compétitions sportives se déroulent exclusivement au chef-lieu du département, les autres localités ne disposant d'aucune infrastructure dédiée : la ville dispose d'un club de football, le Lahou Essor, qui évolue en Championnat de Division Régionale, équivalent d'une « 4e division »[4]. Comme dans la plupart des villes du pays, sont organisés, de façon informelle, des tournois de football à 7 joueurs qui, très populaires en Côte d'Ivoire, sont dénommés Maracanas.

Le 21 mars 2009, s'est tenue une assemblée générale du Lahou Essor qui a vu l'élection d'un président (Nicolas Vako) et d'un commissaire aux comptes (Abraham Kpata).

Personnalités liées à la région[modifier | modifier le code]

  • Prophete Papa Nouveau
  • Christian Lattier, sculpteur
  • Désiré-Jean Sikely, ancien footballeur
  • Arsène Usher Assouan[Note 3], homme politique, maire de Grand-Lahou[Note 4] et ancien ministre des affaires étrangères[Note 5].
  • Nicolas Vako, président de l'association sportive Lahou Essor et du CFFCO, président de l'organisation non gouvernementale SOS enfance et jeunesse africaine s'est porté candidat à la Mairie de Cocody avant de rejoindre le RDR au pouvoir. Il s'installe dans la ville de Grand-Lahou de manière permanente depuis septembtre 2014.
  • Pr René Degni-Segui, éminent juriste, il fut président de la ligue ivoirienne des droits de l'Homme (LIDHO) et rapporteur spécial de l'ONU pour le Rwanda, ancien conseiller spécial du président de la république Laurent Gbagbo et ex-conseiller constitutionnel.

Région[modifier | modifier le code]

Ile aux chimpanzés à Grand-Lahou
  • Le Parc d'Asagny se trouve à proximité.
  • La Lagune Tagba, la mer et l'embouchure
  • le Fleuve Bandama
  • Les nombreuses îles
  • Le Centre de Formation de Football de Cocody (C.F.F.CO)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. dans l'attente de l'organisation d'élections suite au décès d'Arsène Usher Assouan.
  2. Si, à Abidjan et dans le nord, on parle de francais de Moussa, dans l'ouest du pays, on parle de francais de Dago.
  3. décédé en octobre 2007.
  4. de 1990 à 2001 et, au préalable, maire de Cocody de 1980 à 1990.
  5. sans discontinuer de 1966 à 1977.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Courrèges, Grand Bassam et les comptoirs de la côte : Assinie, Jacqueville, Grand Lahou, Fresco, Sassandra, San Pedro, L'Instant durable, Clermont-Ferrand, 1987, 84 p.
  • Siméon Kouakou Kouassi, Côte d'Ivoire côtière (Grand-Bassam - Grand-Lahou). L'histoire du peuplement à partir des amas coquillers, L'Harmattan, Paris, 2012, 305 p. (ISBN 9782296556409)

Lien externe[modifier | modifier le code]