Constantin Vladimirski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Constantin Vladimirski prince de Vladimir de 1217 à 1218.


Né le 18 mai 1185 à Vladimir il est le fils âiné de Vsevolod III Vladimirski.

En 1206 son père l'envoie régner à Novgorod, puis l'année suivante lui donne l'apanage de Rostov. En 1211, Vsevolod redistribue les apanages et le désigne comme successeur moyennant la cession de cette ville à son frère cadet Iouri[1]. Constantin s'y refuse et son père en représailles désigne Iouri comme successeur au lieu de lui.

À La mort de Vsevolod, la querelle de ses fils Constantin et Iouri plonge le pays dans l'anarchie. On voit surgir 5 apanages pour les fils du prince défunt : Tver, Riazan, Rostov, Iaroslav, Nijni Novgorod. Les frères se partagèrent en deux camps soutenant Constantin ou Iouri. Cette période (1212-1217) est connue sous le nom de "l'Anarchie de la Grande Nichée".

Constantin bat Iouri en 1216 dans la plaine de Lipitsa après quoi il en fait son héritier et se retire à Rostov. Il meurt le 2 février 1218.

De son union avec une fille de Mstislav de Smolensk épousée le 15 octobre 1195 il laisse trois fils:

  • Vassilko né le 7 décembre 1208 prince de Rostov en 1218 assassiné par les Mongols le 4 mars 1238 après la bataille de la Sita.
  • Vsevolod né le 18 juin 1210 Prince de Iaroslav en 1218 tué à la bataille de la Sita le 4 mars 1238 par les Mongols.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Treasure of the Land of Darkness : The Fur Trade and Its Significance for Medieval Russia, par Janet Martin Publié par Cambridge University Press, 2004 ISBN 052154811X, 9780521548113