Iaroslav II de Vladimir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Iaroslav.
Iaroslav II de Vladimir
Iaroslav Vsevolodovitch
Iaroslav Vsevolodovitch
Titre
Grand-prince de Kiev
12361238
Prédécesseur Vladimir IV
Successeur Rostislav III
Grand-prince de Vladimir
12381246
Prédécesseur Iouri II
Successeur Sviatoslav III
Biographie
Dynastie Riourikides
Nom de naissance Iaroslav Vsevolodovitch[1]
Date de naissance 8 février 1191
Lieu de naissance Vladimir (Rus' de Kiev)
Date de décès 30 septembre 1246 (à 55 ans)
Lieu de décès Asie centrale (Empire mongol)
Père Vsevolod le Grand Nid
Mère Marie Shvarnovna d'Ossétie
Conjoint Fille de Iouri Kondakovitch
Rostislava Mstislavna
Théodosia Igorevna
Enfant(s) Théodore (1219-1233)
Alexandre (1220-1263)
André (1222-1264)
Michel (1229-1248)
Daniel (?-1256)
Iaroslav (1230-1271)
Constantin
Marie (1240-?)
Vassili (1241-1276)
Athanase
Eudoxie
Iuliana
Religion Christianisme orthodoxe

Iaroslav Vsevolodovitch (en russe et en ukrainien : Ярослав Всеволодович) dit Iaroslav II de Vladimir ou Iaroslav III de Kiev, est un Grand-prince du Rus' de Kiev de la dynastie des Riourikides (né le 8 février 1191 à Vladimir et mort le 30 septembre 1246 en Asie centrale), qui régna de 1236 à 1238.

Quatrième fils de Vsevolod le Grand Nid et de Marie d'Ossétie, il est également prince de Pereïaslavl de 1201 à 1206, prince de Novgorod en 1215, de 1221 à 1223, de 1224 à 1228 et de 1230 à 1236, ainsi que Grand-prince de Vladimir de 1238 à 1246.

Il est connu pour être celui qui aida à restaurer la Russie et ses villes après l'invasion de cette dernière par les mongols.

Biographie[modifier | modifier le code]

Prince de Pereïaslavl[modifier | modifier le code]

Le casque perdu par Iaroslav lors de la bataille de Lipitsa de 1216, retrouvé par un paysan en 1808.

En 1200, il est envoyé par son père pour diriger la ville de Pereïaslavl, proche des steppes des Polovtses. Six ans plus tard, il est convoqué par les boyards galiciens pour régner sur leur ville mais ne put pas réclamer le trône. Sur ce, il fut envoyé pour prendre la ville de Riazan en 1208, mais devant la resistance des habitants, la ville fut finalement brûlée.

En 1209, son père Vsevolod envoie Iaroslav pour s'opposer à Mstislav le Téméraire dans la ville Novgorod pour tenter de l'installer sur le trône de la principauté. Après plusieurs batailles, les deux princes font finalement la paix, et Iaroslav épouse finalement la fille de Mstislav, Rostislava.

Sur son lit de mort, Vsevolod le Grand Nid indique Iaroslav pour régner sur la Principauté de Pereïaslavl, entrant alors en conflit avec ses frères aînés Constantin de Rostov et Iouri.

En 1215, il accepte l'offre des habitants de Novgorod de diriger leur ville, mais, désireux de se venger de leur trahison, il prend la ville de Torjok et bloque l'accès au grain de Novgorod. Plusieurs mois plus tard, il est battu en 1216 par son beau-père, lors de la grande bataille de la plaine de Lipitsa (bataille au cours de laquelle il perdit son célèbre casque), avant de se retirer à Pereïaslav.

Prince de Novgorod et de Kiev[modifier | modifier le code]

En 1222, Iaroslav, finalement couronné à Novgorod, envahit toute l'Estonie avant d'assiéger leur capitale Kolyvan.

Quatre ans plus tard, lors de la guerre entre Novgorod et les finnois, il dévaste la Finlande et donne le nom à une région encore usitée aujourd'hui, la Carélie. Ses ambitions suivantes furent également de soumettre la ville de Pskov, mais les habitants de Novgorod refusèrent de faire la guerre contre leurs voisins, ce qui provoqua la colère de Iaroslav, qui s'empare alors de l'enclave de Volokolamsk.

En 1234, il retourne finalement à Novgorod, et, au bout de quelques années, parvient à se défaire de ses ennemis, les chefs lituaniens et les Chevaliers teutoniques.

En 1236, il suit les conseils de son cousin riourikide Daniel de Galicie, et quitte finalement la ville de Novgorod pour succéder à Vladimir IV sur le trône de Kiev, devenant alors le nouveau Grand-prince de la ville, laissant alors à son fils Alexandre Nevski ses terres dans le nord.

Prince de Vladimir et invasions mongoles[modifier | modifier le code]

En 1238, lorsqu'il quitte Kiev pour monter sur le trône de Vladimir, les tartaro-mongols commencent leurs invasions de la Rus', pillant et brûlant les steppes. Son frère Iouri II Vladimirski finit d'ailleurs massacré lui et toute sa famille par ces derniers après une défaite lors d'une bataille.

Kiev est dévastée en 1240, malgré la résistance héroïque du gouverneur, le prince Dimitri. Iaroslav tente alors de restaurer peu à peu les villes de la Principauté de Vladimir-Souzdal après les ravages causés par les Mongols. Pour éviter un plus grand massacre en plein Joug tatar (ou joug mongol), il accepte de se rendre au camp du grand khan mongol Ögödei et obtient en 1243 le titre de « grand-prince » de Vladimir et Souzdal. Il envoie ensuite son fils Constantin à Saraï qui en revient après un séjour de deux ans, porteur d'un ordre l'invitant à venir en personne rendre hommage au khan à Karakorum.

La tradition veut que la mère du grand Khan Töregene ait empoisonné Iaroslav ; toujours est-il que huit jours après avoir quitté le camp mongol, il meurt mystérieusement en Asie centrale le 30 septembre 1246, le corps couvert de taches suspectes (teint verdâtre), version attestée par l'Histoire des Mongols de Jean de Plan Carpin. La chronique veut que, terriblement humilié d'avoir dû rendre hommage en personne, il soit mort de chagrin. En fait, il semblerait selon d'autres sources être mort de la peste.

Famille[modifier | modifier le code]

Union et descendance[modifier | modifier le code]

Iaroslav se marie une première fois vers 1205, avec la fille de Iouri Kondakovitch, le khan des Polovtses. En 1214, Iaroslav épouse une seconde femme, Rostislava Mstislavna (la fille de Mstislav Mstislavich le Téméraire et d'une princesse Polovtse), avant qu'ils ne divorcent en 1216.

De sa troisième union en 1218 avec Théodosia Igorevna (morte le 4 mai 1244), fille d'Igor prince de Riazan, il laissa douze enfants dont :

Ancêtres[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
16. Vsevolod Ier de Kiev
 
 
 
 
 
 
 
8. Vladimir II Monomaque
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
17. Anastasia de Byzance
 
 
 
 
 
 
 
4. Iouri Dolgorouki
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
9. Eufimia
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
2. Vsevolod le Grand Nid
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
5. Hélène
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1. Iaroslav II de Kiev
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
3. Marie d'Ossétie
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. De son nom de baptême Théodore ou Fédor (en russe : Феодо́р).