Constantin Phaulkon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La résidence de Constantin Phaulkon à Lopburi.
Constantin Phaulkon, gravure du XVIIe siècle.

Constantin Phaulkon (né Κωσταντής Γεράκης - Costantin Gerachi, 1647 - 5 juin 1688) était un aventurier grec, qui devint le premier conseiller du roi Narai du Siam (Royaume d'Ayutthaya). Phaulkon est un personnage très controversé dans l’histoire de la Thaïlande.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans la forteresse d'Assos (région d'Erissos (en)) en Céphalonie (Grèce) de parents grecs et de religion grecque orthodoxe, Phaulkon arriva au Siam (aujourd’hui Thaïlande) en 1675 sur un bateau de commerce anglais. La famille Gerachi (Γεράκη) est originaire du village de Plagia (Πλαγιά) situé dans la même région, où elle était établie depuis le dernier quart du XVIe siècle. Lors d’un séjour à Londres, il changea son nom de Gerachi (Γεράκης) en Phaulkon ; gerakis et falcon signifient tous deux « faucon », respectivement en grec et en anglais. Grâce à son talent pour apprendre les langues étrangères facilement (il parlait en effet, en plus du grec, sa langue maternelle, l'anglais, le français, le portugais, le malais et le thaï), il apprit le thaï rapidement et commença à travailler à la cour du roi Narai comme traducteur [1]. Grâce à ses connexions avec la Compagnie anglaise des Indes orientales, il fit une ascension rapide et devint conseiller du roi.

Sa position suscita beaucoup de jalousie de la part des Thaïs de la cour. Quand le roi Narai tomba gravement malade, la rumeur courut que Phaulkon voulait utiliser l'héritier désigné, Phra Pui, pour devenir roi lui-même. Lors du coup d’État initié par Petracha, le beau-frère de Narai, Phaulkon, ses partisans et le dauphin furent arrêtés et exécutés le 5 juin 1688 à Lopburi. À la mort du roi quelques jours plus tard, Petracha lui succéda sur le trône d'Ayuthayya et instaura un régime xénophobe.

De son mariage avec Maria Guyomar de Pinha (1682) il a eu deux fils, João (mort le 11 mai 1688) et Jorge, qui lui a survécu.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Auparavant, il a travaillé sous les ordres de Burnaby, le responsable de la Compagnie des Indes orientales au Siam (cf ouvrage de l'historien Axel Aylwen, Le Faucon du Siam (Anne Carrière), un roman dont la trame reprend le parcours le plus authentique possible[réf. souhaitée] de ce Constantin Gerachi.

Références[modifier | modifier le code]