Code SYNOP

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le code SYNOP, ou synoptique, est un codage de données adopté par l’Organisation météorologique mondiale et employé pour diffuser par radiotélétype (Deutscher Wetterdienst), ou autre moyen, les observations d'une station météorologique terrestre à intervalles réguliers de 3 heures (débutant à h UTC) dites synoptiques. Le code est formé par groupes de cinq chiffres et transmis internationalement[1]. Environ trente-mille stations météorologiques échangent des données par ce format[2].

Format[modifier | modifier le code]

Contrairement au METAR, qui est formé d'abréviations alphanumériques, le code SYNOP est entièrement formé de mot de 5 chiffres. Le groupe représente le jour, le mois et le type de mesure de la vitesse des vents. Ensuite, dans chaque groupe de 5 chiffres subséquents, le premier chiffre indique le type d'information météorologique et les quatre autres la donnée[3]. Par exemple :

AABB 30124 
99xxx xxxxx xxxxx xxxxx 00xxx 1xxxx 2xxxx 3xxxx 4xxxx 5xxxx
6xxxx 7xxxx 8xxxx 9xxxx 222xx 0xxxx 1xxxx 2xxxx 3xxxx 4xxxx 5xxxx 6xxxx
70xxx 8xxxx
  333 0xxxx 1xxxx 2xxxx 3xxxx 4xxxx 5xxxx xxxxx 6xxxx 7xxxx 8xxxx 9xxxx
  • AABB indicateur qu'il s'agit un message synop provenant d'une station terrestre;
  • 30124 signifie le 30 décembre et la vitesse des vents est mesurée par anémomètre en nœuds (code 4) ;
  • 99xxx est l'indicatif international numérique de la station ;
  • 1xxxx indique que la température est xxxx.
  • etc.

Le code SYNOP donne ainsi le temps présent, ou condition actuelle, et aussi des informations sur ce qui s'est passé durant les dernières observations synoptiques comme le temps passé et la tendance de pression. Aux observations de 0, 6, 12 et 18 heures, il y a également les quantités de précipitations reçues à la station depuis 6 heures et 24 heures.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les données SYNOP sont utilisées par les météorologues pour suivre l'évolution à plus long terme du temps. Elles servent à tracer les analyses de surface, à alimenter les modèles de prévision numérique du temps, etc. Plusieurs logiciels Open-source, comme seaTTY ou FlDigi sont capables de décoder des messages SYNOP et SHIP.

La norme complète est officiellement détaillée dans le document Manuel des codes - Codes internationaux, volume I.1: Partie A – Codes alphanumériques[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]