Claude Lussan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lussan.
Claude Lussan

Paul Louis Marie Claude Lussan, né le 5 mars 1910 dans le VIIe arrondissement de Paris et mort le 5 février 2008 à Boulogne-Billancourt, est un avocat et un bâtonnier français, spécialisé dans les affaires civiles et financières, auteur de plusieurs ouvrages juridiques, créateur des CARPA, président de l'Union internationale des avocats.

Biographie[modifier | modifier le code]

Claude Lussan est le fils d'un avocat au Conseil d'Etat et à la Cour de cassation. Diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris et de la Faculté de droit de Paris, il en sort docteur en droit. En 1932, il est avocat à la Cour d'appel de Paris[1]. Il le sera pendant plus de 75 ans[2].

En 1967, il est élu bâtonnier de l'ordre des avocats à la cour de Paris[3],[4]. Il le reste jusqu'en septembre 1969[1]. Au niveau international, il devient successivement secrétaire général (1957), vice-président (1962) puis président (1969–1971) de l’Union internationale des avocats[1].

En 1974, il participe à la défense de Luis Corvalan, secrétaire général du parti communiste chilien[5],[6]. Il fut l'avocat de la secte Moon en France[7].

Il est à l'origine de la création de Caisses autonomes des règlements pécuniaires des avocats, (CARPA)[8],[9]. Il a créé également Initiadroit en 2003, une association d’avocats bénévoles dont l’objet est d’éveiller les jeunes au droit[10]. En 2005 a lieu la signature d’une première convention avec l’Académie de Paris pour une première période. Au cours de l’année scolaire 2006-2007, 500 avocats bénévoles sont envoyés à plus de 800 reprises, dans 219 lycées et collèges pour initier la jeunesse au droit et à la justice, Le 16 janvier 2008 une convention étend Initiadroit au niveau national[11].

Décoration[modifier | modifier le code]

Écrits[modifier | modifier le code]

  • Titre, enseigne de journal, 1950.
  • La législation des sociétés en territoire d’Outre-mer et territoires associés
  • En marge de François Mauriac : Plaidoyer pour Thérèse Desqueyroux, article dans Les Annales-Conférencia, 68e année, numéro 128, 1961, pages 46 à 54.
  • L'affaire Jacques Cœur, article dans Les Annales-Conférencia, 1962.
  • Les grandes heures du barreau de Paris , article dans Les Annales-Conférencia, 1968.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rédaction Le Monde, « Me Claude Lussan, futur bâtonnier », Le Monde,‎ 22 juin 1966 (lire en ligne).
  • Rédaction Le Monde, « Désigné comme " dauphin " l'année dernière. Me Claude Lussan a été, mardi, élu bâtonnier des avocats à la cour de Paris, par 1 030 voix sur 1 068 volants et 1 049 suffrages exprimés », Le Monde,‎ 22 juin 1967 (lire en ligne).
  • Rédaction Le Monde, « Le bâtonnier Claude Lussan président de l'Union internationale des avocats », Le Monde,‎ 26 juillet 1969 (lire en ligne).
  • Rédaction Le Monde, « L'instruction du procès des dirigeants de l'Unité populaire a commencé », Le Monde,‎ 12 juillet 1974 (lire en ligne).
  • Jean-Louis Gazzaniga, Histoire des avocats et du barreau de Toulouse du XVIIIe siècle à nos jours,‎ 1992, p. 130
  • Gilles Gaetner, « Avocats. Les maîtres et les maestros », L'Express,‎ 2è février 2007 (lire en ligne).
  • L'homme, le temps, le droit - hommage au bâtonnier Claude Lussan, éditions Apopsix,‎ 2007.*
  • Rédaction Le Monde, « Décès Claude Lussan », Le Monde,‎ 17 février 2008 (lire en ligne).

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Les avocats dans la Cité, film pédagogique (22 minutes) de Marc-Laurent Turpin, 2006.
  • Claude Lussan, le bâtonnier visionnaire, documentaire (90 minutes) de Marc-Laurent Turpin, 2010.