Choura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le terme choura ou shûrâ (arabe: شورَى /šūrā/ ou [ˈʃuːrɑː], « concertation », « conseil », Majles el-Shoura) désigne notamment le parlement d'un État islamique, le conseil d'administration d'un parti ou d'une institution religieuse. Dans le cadre religieux musulman c'est un concile de juges musulmans.

Choura[modifier | modifier le code]

« L'ordre a été donné à Mahomet de consulter les croyants avant de prendre une décision.

Pardonne-leur ! Demande pardon pour eux; consulte-les sur toute chose; mais, quand tu as pris une décision, place ta confiance en Dieu.
—Dieu aime ceux qui ont confiance en lui—
Le Coran (III; 159) »

Arabie saoudite[modifier | modifier le code]

En Arabie saoudite, il n’y a aucun parlement mais il existe un « Conseil de choura » composé de 150 membres. Le roi désigne les membres, choisit le moment pour le réunir, il choisit aussi le programme, l’ordre du jour. Le souverain n’est en revanche aucunement tenu de respecter les conclusions de la choura.

Égypte[modifier | modifier le code]

En Égypte, le modèle est différent. La Constitution prévoit un parlement monocaméral mais une deuxième chambre de représentation des gouvernorats a été créée sous le nom de Majles el-Choura, « Conseil de la Choura. » Les membres de la Choura sont élus pour 6 ans.

Sultanat d'Oman[modifier | modifier le code]

Dans le sultanat d’Oman, il existe également une choura dont tous les membres sont élus sauf le président qui est désigné par le sultan. Comme en Arabie saoudite, le sultan décide ou non de suivre les avis qui lui sont donnés.

Irak[modifier | modifier le code]

Depuis la constitution du 15 octobre 2005 instituant un nouvel régime politique post-Saddam Hussein, l'Irak est également doté d'un conseil de la choura.