Chatto & Windus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chatto & Windus
Repères historiques
Création 1855
Fondateur(s) John Camden Hotten
Fiche d’identité
Siège social Londres
Drapeau du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande Royaume-Uni
Langue(s) de
publication
anglais
Société mère Random House

Chatto & Windus est, depuis 1987, une filiale des éditions Random House. C'était à l'origine une maison d'édition londonienne fondée en 1855, pendant l'Époque victorienne.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1855 la maison d'édition londonienne est fondée par John Camden Hotten. Après sa mort en 1873, elle est vendue à son associé et adjoint Andrew Chatto (1841-1913) qui prend le poète mineur W. E. Windus comme partenaire.
En 1946, l'entreprise a repris la direction de la Hogarth Press, maison d'édition fondée en 1917 par Leonard et Virginia Woolf. En maison d'édition indépendante jusqu'à 1969, quand elle a fusionné avec Jonathan Cape, son domaine de publication était surtout la littérature, y compris les romans et la poésie. Elle n'a aucun lien, sauf très éloigné, avec Pickering & Chatto Publishers.
Norah Smallwood, entrée comme secrétaire en 1936, a été nommée au conseil de Chatto & Windus quand celle-ci est devenue une société anonyme en 1953 et a succédé à Ian Parsons comme présidente et directrice générale en 1975, jusqu'à sa retraite en 1982.


Auteurs publiés[modifier | modifier le code]

Chatto et Windus a publié Mark Twain, W. S. Gilbert[1], Wilkie Collins, H. G. Wells, Richard Aldington[2], Frederick Rolfe (alias Fr. Rolfe), Aldous Huxley, Samuel Beckett, Robert Louis Stevenson et la première traduction en anglais du roman de Marcel Proust À la recherche du temps perdu, ...

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. W.S. Gilbert (en) (1836-1911), dramaturge, librettiste et poète anglais.
  2. Richard Aldington (en) (1892-1962), écrivain et poète anglais.

Sources[modifier | modifier le code]