Celestia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Celestia (homonymie).
Celestia
Image illustrative de l'article Celestia
Logo

Io, Europe et Jupiter observés avec Celestia
Io, Europe et Jupiter observés avec Celestia

Développeur Chris Laurel
Dernière version 1.6.1 (7 juin 2011) [+/-]
Environnements Multiplate-forme
Licence GNU GPL
Site web shatters.net/celestia
La Lune

Celestia est un simulateur spatial libre[1] permettant d'observer le Système solaire et le reste de l'univers en temps réel, en 3D avec un réalisme de qualité photographique. Il est utilisé à des fins éducatives dans de nombreuses écoles et planétariums du monde. Celestia est distribué gratuitement et s'exécute sur de nombreux systèmes d'exploitation, dont Windows, Mac OS X, GNU/Linux.

Le programme, basé sur le catalogue Hipparcos, permet à l'utilisateur de visualiser des objets allant du petit satellite artificiel jusqu'à une galaxie entière, en trois dimensions grâce à OpenGL.

Contrairement à la plupart des logiciels de planétarium, l'utilisateur est libre de voyager à travers l'univers.

Plus de 20 Go d'extensions sont disponibles pour enrichir Celestia, créés par la communauté d'utilisateurs : textures en plus hautes résolutions, ajouts d'engins spatiaux, et aussi créations fictives.

Fonctions[modifier | modifier le code]

Ciel profond dans Celestia
Scénario : la mort de la Terre dans 5 milliards d'années

Celestia affiche le catalogue Hipparcos (HIP) de près de 120 000 étoiles. Ce logiciel utilise la théorie très précise appelée VSOP (variations séculaires des orbites planétaires). Ceci lui permet de fournir un découvreur d’éclipses solaires ou lunaires et de montrer les trajets des orbites des planètes (y compris celles des planètes extrasolaires), des planètes naines, des lunes, des astéroïdes, des comètes, des satellites artificiels et des vaisseaux spatiaux.

En outre, l’utilisateur peut modifier le nombre d’étoiles visibles sur son écran et également choisir plusieurs styles pour les représenter. Celui-ci peut voyager dans l’univers de Celestia en utilisant de simples commandes au clavier et ce, à partir de 0,0013 m/s jusqu’à des millions d’années lumière/s.

Des points de vue de ce périple dans l’espace peuvent être réglés pour explorer vers l’avant, vers l’arrière ou même dans n’importe quelle autre direction. Les commandes permettent aux utilisateurs, tout en voyageant au milieu des nébuleuses et des galaxies spirales, de décrire une orbite autour des étoiles, des planètes, des lunes et autres satellites ainsi que de suivre les objets spatiaux tels que les vaisseaux, les astéroïdes et les comètes (on accède à plus de 10 000 galaxies).

Celestia permet également de simuler son voyage dans l’espace à un moment quelconque du futur ou du passé bien que les orbites planétaires soient seulement précises à quelques milliers d’années du moment présent.

Les noms et les positions d’une multitude de corps célestes peuvent être affichés : galaxies, faisceaux d'étoiles, nébuleuses, constellations, lunes, astéroïdes, comètes et satellites artificiels mais également les noms et les endroits des villes, des cratères, des observatoires, des vallées, des plateformes d'atterrissage, des continents, des montagnes, des mers et bien d'autres dispositifs externes.

Par ailleurs, l’utilisateur a la possibilité d’afficher les atmosphères détaillées sur les planètes et les lunes, l’éclat des planètes sur les satellites en orbite autour de celles-ci, les couchers ou les levers de soleil, les nuages, les anneaux planétaires, les ombres des éclipses, les lignes des constellations et les textures externes.

Des informations sur les différents corps célestes sont également à disposition : le rayon, la longueur et la température ainsi que leur distance par rapport au soleil. En outre, l'utilisateur peut diviser la fenêtre de Celestia en plusieurs fenêtres afin d'observer plusieurs objets en même temps.

Des captures d’écran ainsi que des films peuvent être fait en haute définition avec les systèmes d'exploitation Windows et Linux.

De plus, Celestia peut être complété avec de nouveaux objets fictifs ou réels créés par des utilisateurs. C’est en fait plus de 20 gigaoctets de compléments qui sont disponibles en plus du programme.

Scripts[modifier | modifier le code]

Les scripts sont des séquences d'instructions qui permettent de piloter le logiciel.

Avec un script, l'utilisateur peut programmer des voyages dans le temps et dans l'espace et contrôler les fonctions de Celestia.

Deux sortes de langages de scripts sont disponibles.

  • Les scripts CEL sont les plus simples et permettent une suite linéaire d'instructions.
  • Les scripts CELX sont plus évolués et sont basés sur le langage de programmation Lua. Ils permettent de créer de véritables applications à l'intérieur de Celestia.

Les scripts peuvent être utilisés conjointement aux extensions pour multiplier les possibilités du logiciel.

Les extensions[modifier | modifier le code]

Une texture en haute définition de la planète Mars
Survol de Saint-Malo par le vaisseau Enterprise de Star Trek dans Celestia

Les extensions (ou add-ons) ont pour but d'étendre les possibilités du logiciel et proviennent d'une large communauté internationale d'utilisateurs[2].

Parmi les extensions on peut en trouver qui améliorent la précision de l'univers réel :

  • Des surfaces en haute résolution pour la plupart des corps du Système solaire. Dans cette catégorie, les textures virtuelles permettent des vue extrêmement rapprochées des planètes et de la Terre en particulier.
  • des modèles 3D de nombreux satellites artificiels.

Les vaisseaux spatiaux historiques en trois dimensions sont généralement capables de reproduire leur trajectoire de vol avec une assez bonne précision, notamment : Spoutnik 1, Voyager 2 et la Station Spatiale Internationale.

Il existe aussi des extensions pour représenter des objets de fiction tels :

et ceci pour des univers aussi variés que 2001 l'odyssée de l'Espace, Star Wars ou Star Trek...

Ces extensions sont souvent combinées à des scripts pour en tirer le meilleur parti.

On trouve ainsi de nombreux tutoriels incluant des excursions simples ainsi que des reconstitutions de missions spatiales complexes telles que Cassini-Huygens ou même le premier pas sur la lune en 1969.

Des compléments éducatifs, établis par et pour des éducateurs, sont également disponibles. Ces activités fournissent approximativement quarante heures de voyages dans l'espace et des leçons astronomiques : le cycle de vie complet des étoiles, le Système solaire, le programme spatial humain et des descriptions d'événements astronomiques tels que la formation de milliards de lunes ou les transformations de Mars dans le futur.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le logiciel est disponible dans 27 langues différentes (dont le français) et s'installe automatiquement dans la langue pour laquelle l'ordinateur est configuré.

Les langues disponibles peuvent être consultées à la rubrique « Internationalization » sur l'article Wikibooks de Celestia (en anglais).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]