Caecilia Paulina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caecilia Paulina
Caecilia Paulina divinisée (DIVA PAVLINA)
Caecilia Paulina divinisée (DIVA PAVLINA)
Titre
Impératrice romaine
235236
Biographie
Titre complet Impératrice romaine
Date de décès 235/236
Conjoint Maximin Ier le Thrace empereur romain
Enfant(s) Gaius Julius Verus Maximus

Caecilia Paulina, qui mourut en 235/236, était impératrice romaine et épouse de l’empereur Maximin Ier le Thrace qui régna de 235 à 238, après une mutinerie en 235 contre l'empereur Alexandre Sévère.

Vie[modifier | modifier le code]

On ne connait presque rien sur sa vie car les auteurs anciens ne la mentionnent que très rarement. Hérodien et l'Histoire Auguste l'ignorent complètement[1]. Elle est essentiellement connue par des inscriptions[2] et des monnaies à son effigie[1].

Son mari ne mit jamais les pieds à Rome[3] donc il est probable qu’elle ne le fit pas non plus, du moins durant son mariage avec l’empereur. Elle vécut pendant une période de crise marquée par des invasions, une guerre civile et une crise économique[4]. Ammien Marcellin, historien du IVe siècle, écrivit sur Paulina dans son livre sur les empereurs Gordien. Malheureusement, cette partie est perdue. Dans un autre passage, Marcellin décrit l’impératrice comme une femme bonne d’un mari difficile qui sut : le faire rentrer dans les voies de la clémence et de la vérité ce don de persuasion que la nature a donné à son sexe[5].

Une monnaie grecque frappée à Anazarbe en Cilicie la nomme Thea Paulina, équivalent de Diva Paulina, titre accordé à une impératrice après sa mort. La monnaie est datée de 254 de l'ère locale, ce qui correspond à 235/236. Elle mourut donc fin 235-début 236. Maximin la divinisa[3].

Paulina avait un fils Gaius Julius Verus Maximus, qui fut fait César en 236 par son père mais les deux hommes furent assassinés par les soldats en mai 238[3]. Zonaras affirme que Maximin n'épargna pas son épouse dans ses meurtres, pourtant il la divinisa[6].

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Commentaire de André Chastagnol, Histoire Auguste, traduction et commentaires d’André Chastagnol, éditions Robert Laffont, collection « Bouquins », 1994, (ISBN 2-221-05734-1), p. 646
  2. CIL X, 5054 : DIVAE CAECILIAE PAVLINAE PIAE AUG(ustae)
  3. a, b et c (en) Michael Meckler, Maximinus Thrax (235-238 A.D.), roman-emperors.org.
  4. Canduci, Alexander (2010), Triumph & Tragedy: The Rise and Fall of Rome's Immortal Emperors, Pier 9, p. 61. ISBN 978-1-74196-598-8.
  5. Ammien Marcellin, Histoire de Rome, livre XIV, chap. I, 8
  6. Zonaras, Histoire romaine, Maximin