Orbiane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Orbiane
Orbiana
Orbiana
Titre
Impératrice romaine
225227
Biographie
Titre complet Impératrice romaine
Nom de naissance Gnaea Seia Herennia Sallustia Barbia Orbiana
Conjoint Alexandre Sévère empereur romain
Venus Felix, Musées du Vatican

Gnaea Seia Herennia Sallustia Barbia Orbiana ou Barbia Orbiana (en français Orbiane) est une impératrice et Augusta romaine qui épouse brièvement l'empereur Alexandre Sévère vers 225.

Biographie[modifier | modifier le code]

Orbiana est la fille de l'influent sénateur romain Seius Sallustius, au début du IIIe siècle. Elle est célèbre pour sa beauté qui a été représentée dans de nombreuses œuvres d'art.

En août 225, à l'âge de 16 ans[1], elle épouse l'empereur Alexandre Sévère grâce à l'entremise de Julia Mamaea, la mère de l'empereur[2]. Elle avait de bons rapports avec son mari, mais se heurta à l'hostilité de sa mère, l'impératrice Julia Mamaea. Après avoir reçu le titre d'Augusta, sa belle-mère se montre hostile envers elle, la traitant si cruellement qu'Orbiane cherche refuge auprès de son père, devenu peut-être césar entre temps[3]. Sallustius demande la protection de la garde prétorienne pour Orbiane mais sa demande a été perçue comme une trahison. En août 227, Sallustius est exécuté. Orbiane perd ses titres officiels, elle est répudiée et bannie dans la province de Libye, en Afrique. Alexandre Sévère aurait pu intervenir mais laisse faire sa mère.

Orbiane dans les arts[modifier | modifier le code]

Sculpture[modifier | modifier le code]

Une célèbre statue d'Orbiane la représente en Venus Felix. Elle a été déterrée près de l’église de la Sainte-Croix à Jérusalem. La statue en marbre se trouve désormais dans le Belvédère Cortile dans les Musées du Vatican.

Numismatique[modifier | modifier le code]

Denier dOrbiane.

C'est la seule épouse de Sévère que l'on trouve sur des monnaies, sa mère Julia Mamaea y est plus souvent présente[4].

Opéra[modifier | modifier le code]

Son histoire a inspiré le livret de Salustia, un opéra de Pergolèse créé en 1732 à Naples: Sallustia, épouse d'Alexandre sévère, est calomniée par sa belle-mère, la jalouse Julie. Celle-ci tente de le convaincre de la répudier mais le père de Sallustia, Adrien, tente de tuer Julie. Condamné à être jeté aux fauves, iRl parvient à tuer le léopard qui devait le dévorer. Julie lui pardonne et les époux se réunissent[5].

Références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sir Richard Valentine Nind Hopkins, The life of Severus Alexander, The University press, 1907, pp. 57–58.
  2. Roger Michael Kean, OliverFrey, The complete chronicle of the emperors of Rome, Thalamus, 20 oct. 2005.
  3. David L. Vagi, Coinage and history of the Roman Empire, c. 82 B.C.- A.D. 480: Coinage, Taylor & Francis, 2000, pp. 308–309. ISBN 978-1-57958-316-3.
  4. « Notice sur un denier d'or inédit de l'empereur Uranius Antoninus », Revue numismatique, Volume 8,‎ 1843, p. 267 (lire en ligne)
  5. « Salustia », sur http://operabaroque.fr (consulté le 22/07/14)

Liens externes[modifier | modifier le code]