CGMS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'acronyme CGMS qui provient de l'anglais Copy Generation Management System signifie littéralement, système de gestion de génération de copie. Il s'apparente à une restriction anti-copie. Ce dispositif électronique et logiciel a pour objet de restreindre l'enregistrement et la copie de signaux vidéo, notamment provenant de la télédiffusion. Il est décliné sous deux formules; le CGMS/A est adapté aux signaux analogiques et le CGMS/D concerne les signaux numériques.

Exploité commercialement aux États-Unis depuis 1995, ce procédé a été intégré à différentes normalisations internationales. Il est principalement exploité par certains télédiffuseurs (chaînes à péage) et dans certains magnétoscopes, numériscopes, DVDscopes, enregistreurs vidéo numériques et enregistreurs Blu-ray.

En France, certains diffuseurs comme Canalsat ou Iliad (Free) intègrent ce dispositif dans tout ou partie de leur offre de chaînes à péage[1].

Principes généraux[modifier | modifier le code]

Les appareils, récepteurs, décodeurs ou enregistreurs qui exploitent cette protection anti-copie vont soit interdire totalement l'enregistrement de l'émission ou du film reçu - l'écran affichant alors un message confirmant le blocage - soit permettre un enregistrement unique, toute copie de cet enregistrement devenant alors impossible. Selon les cas, la lecture de cet enregistrement peut être éventuellement strictement restreinte à l'appareil qui a enregistré le programme (DVDscope, Numériscope...).

Spécifications[modifier | modifier le code]

Pour les standards TV associés au PAL (vidéo 625 lignes), le CGMS/A exploite un signal spécifique véhiculé sur la ligne vidéo 23 ou WSS (wide screen signal), celle qui gère également l'identification relative aux formats (16/9 ou 4/3). Pour les standards conformes au NTSC (525 lignes), les lignes 19, 20, 21 ou 41 sont exploitées selon les formats vidéo (définition).

Parades[modifier | modifier le code]

Sur le principe d'autres protection anti-copie telles que le Macrovision, le verrouillage exploité sur les lignes du signal vidéo peut être filtré par un dispositif électronique. La version numérique CGMS/D nécessite un traitement plus complexe, exploitant par exemple un équipement professionnel (correcteur de base temporelle ou TBC).

Références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Marc Rees, « Freebox : Canal+ impose un système de sécurité sur ses flux », sur pcimpact.com,‎ 27 août 2007
  • [1] Article du magazine Télé Câble Sat, le 3 octobre 2008.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]