Côté cour et côté jardin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Côté cour)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cour et Jardin.
Théâtre à l'italienne de Douai -loge royale Côté cour et le poulailler

Dans le vocabulaire théâtral, le côté cour est le côté droit de la scène, vu de la salle, par opposition au côté jardin, qui est le côté gauche. Ces deux termes permettent au metteur en scène et aux comédiens de communiquer plus facilement que s'ils parlaient des côtés « gauche » et « droit », qui varient selon l'orientation du locuteur. Les machinistes situés à la cour sont appelés « couriers », et ceux du jardin « jardiniers ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Ces mots viennent d'une habitude prise à la Comédie-Française, à l'époque où, à partir de 1770, la troupe s'installa dans la salle des machines du jardin des Tuileries ; la salle donnait effectivement d'un côté sur la cour du bâtiment, et de l'autre sur le jardin.

Auparavant, on nommait la cour « côté de la reine » et le jardin « côté du roi », les loges de chacun se faisant face à gauche et à droite de la scène (en regardant la salle)[1]. Cette désignation fut néanmoins adaptée après la Révolution française (1789) et son action anti-monarchiste manifeste.Ce principe est adapté des termes de marine bâbord et tribord. Les premiers machinistes de théâtre étaient d'anciens marins ; ainsi, ces termes, comme l'interdiction de prononcer le mot « corde », sont-ils inspirés d'habitudes ou superstitions de marins.[réf. nécessaire]

Mnémotechnique[modifier | modifier le code]

Les moyens mnémotechniques les plus connus, pour savoir où se situent le jardin et la cour, consistent pour le public à se rappeler les initiales de Jésus-Christ (« J.-C. » comme Jardin/Cour) en regardant la scène ; et pour les acteurs se remémorer la formule « côté cour, côté cœur» en regardant la salle, le cœur étant situé à gauche. De même pour les acteurs, jarDin comporte un D comme droite, tandis que cour n'en comporte pas.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Manceron, Les Hommes de la liberté, vol. 1 - Les Vingt ans du roi 1774/1778, chap. 29 : Au lieu de dire "Poussez au roi !... poussez à la reine !..." suivant le côté où devait se porter l'acteur, les semainiers trouvaient plus imagé maintenant de leur indiquer : "Poussez au jardin !... Poussez à la cour !..." Un nouveau terme de théâtre était créé.

On utilise aussi cette expression au Modern Jazz.