Bruno Lüdke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bruno Lüdke (né le 3 avril 1908 à Köpenick, mort le 26 avril 1944 à Vienne) fut supposément un tueur en série allemand.

Au moins 51 personnes, principalement des femmes, furent tuées sur une période de 15 ans, commençant en 1928. Faible d'esprit, voire attardé, Lüdke pourrait avoir été un bouc émissaire facile. Il fut découvert par la police nazie en plein acte de nécrophilie sur une victime récente. Il avoua rapidement les crimes, mais des témoins rapportèrent que Bruno semblait avoir été convaincu par la force de livrer ses aveux : son corps montrait des signes de violence, et il aurait dit « ils m'auraient tué si je n'avais pas avoué. »

Aucune preuve ne fut présentée, aucune empreinte jamais trouvée, et il ne semblait pas y avoir de concordance dans les circonstances des quelque 50 crimes. Déclaré fou, Bruno Lüdke fut envoyé dans un hôpital viennois, où il servit de cobaye à des expériences jusqu'à sa mort par injection létale en 1944.


Bibliographie[modifier | modifier le code]

La nuit où courait le diable, par Will Berthold, Presses de la Cité, 1965