Blindage Kanchan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le blindage Kanchan est le nom informel donné à un blindage composite modulaire développé par l'Inde. Le Armour Kanchan tire son nom de Kanchan Bagh, Hyderabad, en Inde, où se trouve le laboratoire de recherche métallurgique de la défense (DMRL - Defence Metallurgical Research Laboratory) est situé.

Bien que les détails de la construction de blindage restent secrets, il a été décrit comme étant constitué de panneaux composites sandwich pris entre des panneaux RHA. Le nombre de couches peut varier en fonction des besoins des utilisateurs. Ce blindage peut résister aux obus flèche (en anglais APDS, Armour-piercing discarding sabot) et aux HEAT. On pense qu'il résiste également aux pénétrateurs à énergie cinétique (en anglais APFSDS[1]).

Dans les années 1980, durant son développement, le blindage Kanchan, monté sur un char Arjun, a résisté à un canon sans recul de 106 mm.

Pendant des essais en 2000, le Kanchan a pu supporter un tir d'un T-72 à bout portant, et a été capable de vaincre toutes les obus HESH et les pénétrateurs à énergie cinétique y compris les obus flèche israéliens.

Ce blindage est léger et compact à base d'une structure en nid d'abeilles. Cette conception de blindage non explosive et non-réactive aurait été testée sur les chars Arjun[2].

Protection[modifier | modifier le code]

Quand un projectile est tiré, le blindage l'arrête par la méthode compression et de décompression. Comme le projectile frappe le blindage, il est soumis à de la compression à cause du blindage homogène laminé, puis à de la décompression à cause du composite. Lorsqu'un projectile APDS ou HEAT passe au travers de plusieurs de ces couches en sandwich, sa puissance décroit. Un obus HESH est inefficace face à un blindage espacé[3] et ne percerait certainement pas un blindage composite. Ainsi, le blindage Kanchan offre une protection contre les trois types, à savoir, les obus APDS, HEAT et HESH.

Composition[modifier | modifier le code]

Dans les années 1980, le blindage composite Kanchan était composé de céramique, d'alumine, de fibre de verre et d'autres matériaux. Le blindage Kanchan a été essayé en deux épaisseurs (plaque de 350 mm et une plaque de 315 mm). Toutefois, ces deux plaques ont le même poids qu'un blindage homogène laminé de 120 mm. À masse égale, le blindage est plus volumineux.

Les obus antichar ayant plus de difficulté à pénétrer les blindage denses[4], la composition du blindage Kanchan a subi d'énormes changements depuis 1980. Son volume a été réduit grâce aux progrès de la métallurgie. Le composite a évolué aussi, et il n'utilise plus la technologie des années 1980.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]