Bernhard Eckstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eckstein.
Bernhard Eckstein
Image illustrative de l'article Bernhard Eckstein
Bernhard Eckstein (à gauche) interviewé par le commentateur sportif Heinz Florian Oertel (de), en 1959
Informations
Nom Bernhard Eckstein
Date de naissance 21 août 1935 (79 ans)
Pays Drapeau de l'Allemagne de l'Est Allemagne de l'Est
Équipe actuelle Équipe de la RDA
Spécialité Coureur sur route
Principales victoires
Arc en ciel.png Champion du monde sur route amateurs 1960

Bernhard Eckstein (né le 21 août 1935 à Zwochau, près de Grimma) est un coureur cycliste de la RDA dont le principal fait de gloire est sa victoire, en 1960, sur le Sachsenring, au Championnat du monde de cyclisme sur route amateurs.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bernhard Eckstein effectue ses débuts en compétition cycliste en 1953[1] Son maître « es cyclisme » est un ancien champion, Richard Huschke. Du niveau régional, il passe à l'échelon supérieur après sa première participation, en 1956, à l'épreuve nationale de la jeune République d'Allemagne orientale, le Tour de RDA. Il le termine à la 13e place. En il quitte le club de ses débuts, le « Fortschritte Lichtenstein », pour le SC DHfk Leipzig, avec lequel il gagne le titre de Champion de RDA par équipes. Le club de Leipzig, c'est un des plus célèbres de la RDA, pour compter Gustav-Adolf Schur dans ses rangs. Eckstein, de petit gabarit, 1 m 64 pour 57 kg, a des difficultés à s'imposer en force. Il participe à sa première sélection pour la Course de la Paix en 1959. Second de la 3e étape, Magdebourg-Leipzig, derrière le soviétique Boris Biebenin, il devient leader de la course. S'il ne porte le maillot jaune frappée de la colombe de la Paix qu’un seul jour, la célébrité lui vient à l'égal d'un maillot jaune du Tour de France. Sélectionné 3 autres fois pour la Course de la Paix, il termine 3e en 1961, mais n'y remporte aucune étape.

Champion du monde amateurs en 1960[modifier | modifier le code]

La victoire qui donne un lustre certain à son palmarès est celle qu'il obtient lors des Championnats du monde en 1960. La RDA s'était vue reconnaître en tant que nation sportive par les instances cyclistes internationales qui lui confient l'organisation des Championnats du monde professionnels et amateurs en cette année olympique[2] sur route et sur piste. Les trois épreuves routières (professionnels, amateurs et féminins) ont lieu sur le Sachsenring, à Hohenstein-Ernstthal. Ce circuit conçu pour les sports mécaniques depuis les années 1930 est depuis 1956 le lieu d'une course cycliste, le Tour du Sachsenring. La première édition est remporté par un coureur local Helmut Stolper, du SC Wismut Karl Marx-Stadt[3]. L'année suivante, deux courses ont lieu. La première est ouverte aux coureurs des catégories régionales. La seconde aux amateurs allemands et étrangers. Or la lecture de la ligne « 1957 » de la compétition réservée aux coureurs régionaux fait apparaître le jeune Bernhard Eckstein :

  • 1957, Lkl. I-III : 1er Hartmut Wolf, du club « Turbine Karl-Marx-Stadt » ; 2e ...Bernhard Eckstein, du club « Fortschritte Lichtenstein ».
  • L'épreuve dédiée aux « amateurs » est remportée par un jeune coureur belge, Emile Daems[4], Le 2e est un coureur danois, et le 3e est Gustav-Adolf Schur.
  • L'année suivante, Gustav-Adolf Schur est le vainqueur de l'épreuve, Bernhard Eckstein s'y classe 6e
  • En 1959, la course qui se nomme aussi « revanche des championnats du monde »[5] est remportée par un coureur danois, Niels Baunsoe, devant... Bernhard Eckstein (RDA) et Bas Maliepaard, un coureur hollandais, second de Schur au Championnat du monde de cette année 1959.

Ainsi, les deux coureurs de la RDA connaissent bien le circuit, pour l'avoir expérimenté en compétition. Le parcours consiste en 20 tours d'un circuit vallonné de 8,730 km. Le 14 août 1960 111 coureurs, sélectionnes dans 25 pays[6] sont au départ. Double (1958, 1959) champion du monde sortant Gustave Schur, grand favori, est marqué par ses adversaires. Comme lors de la Course de la Paix, comprenant qu'il ne parviendrait pas à les lacher et qu'il risquait trop au sprint, va jouer la course d'équipe, non sans succès. Alors que les coureurs belges qui comptent en leurs rangs, un des favoris, Willy Vanden Berghen le surveillent, Schur lance l'opération qui s'avère payante. Eckstein, qui en 1959 avait dynamité le championnat du monde pour éliminer les concurrents, sacrifiant sa course pour assurer la victoire de son champion[7], après un coup d'œil à son leader qui lui donne le « feu vert », démarre dans le dernier tour. Surpris, car peu de coureurs voient un vainqueur possible dans l'équipier de Schur, les belges, les soviétiques et tous hésitent à courir sur un gibier qui n'est peut-être qu'un leurre. Quand le peloton se rend compte de son erreur, il est trop tard. Eckstein est parti pour la victoire qu'il emporte avec 17 secondes d'avance sur son leader qui arrache dans les derniers mètres une deuxième place que tenait Vanden Berghen[8]

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Championnat du monde « amateurs »
  • Tour de RDA : classement général
    • 1956 .... 13e
    • 1957 .... 5e enlevant la 4e étape (Magdebourg-Gotha)
    • 1958 .... 4e enlevant la 5e étape (Halle - Gotha)
    • 1959 .... 13e enlevant la 9e étape (Cottbus-Francfort sur l'Oder)
    • 1961 .... 8e
    • 1962 .... 14e
    • 1963 .... 2e
    • 1965 .... 2e

Autres courses

  • Tour du Sachsenring
    • 1957 .... 2e
    • 1958 .... 6e
    • 1959 .... 2e
  • Trophée de l'Île de Man (amateurs)
    • 1959 .... 9e
    • 1960 .... vainqueur
  • Tour de Yougoslavie
    • 1964 .... vainqueur du classement par points (9e du classement général)
  • Vienne-Grabenstein-Gersen-Vienne
    • 1964 .... vainqueur de la 1re étape (3e du classement final)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les informations biographiques proviennent d'une édition, celle de 1961, de Radsport almanach, brochure de 64 pages publiée par Junge Welt, organe de la Freie Demokratische Jugend (FDJ) de la RDA. La notice consacrée à Bernard Eckstein est en page 50.
  2. Jusqu'en 1968, les Championnats du monde amateurs ont lieu même les années olympiques
  3. Le Rund um den Sachsenring est source d'un palmarès, publié sur Internet.
  4. En 1963 Émile Daems remporte Paris-Roubaix, entre autres classiques
  5. selon les statistiques la course à Hohenstein-Ernstahl se nomme Weltmeisterschafts-Revanche ou Rund um Sachsenring. Cf Radsport almanach", n°1 (1958-1959), N° 1960, N° 1961, N° 4 (1962-1963).
  6. Le compte-rendu détaillé se trouve dans Radsport-almanach 1961, p. 6-7 : "Strassenweltmeisterschaft der Amateure 1961".
  7. Radsport almanach N° 1
  8. Le résultat du Championnat du monde 1960, au delà du podium, est le suivant. Bernhard Eckstein 1er, en 4 h 43 min 31 s. (moyenne horaire de 36,954 km/h) gagne devant Gustav-Adolf Schur (RDA), Willy Vanden Berghen (Belgique), tous deux pointés à 17 secondes, puis le peloton réglé au sprint par Yuri Melichov (URSS), 4e devant Evgeni Klevtzov (URSS), 5e, et Roland Lacombe (France).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :