Barry Eichengreen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Barry Eichengreen

Barry Eichengreen (né en 1952) est un économiste américain. Il est professeur d'économie et de science politique à l'université Berkeley où il enseigne depuis 1987. C'est un spécialiste du système monétaire et financier international tant dans ses aspects historiques que présents.

Formation, carrière et œuvre.[modifier | modifier le code]

Après un doctorat à l'université Yale, il a commencé à enseigné à Berkeley et, de 1997 à 1998. Il a été économiste au Fonds monétaire international bien qu'il ait été déjà critique avec cette institution.

Son travail le plus connu s'intitule Golden Fetters: The Gold Standard and the Great Depression, 1919-1939, Oxford University Press, 1992. Dans son propre livre sur la Grande Dépression, Ben Bernanke résume ainsi la thèse d'Eichengreen :

« La cause prochaine de la dépression mondiale a été l'étalon-or, un système monétaire structurellement faible et mal géré »
« Pour de nombreuses raisons parmi lesquelles une volonté de la Federal Reserve de faire baisser le boum sur le marché des actions américaine, la politique monétaire dans plusieurs pays majeurs se fit restrictive à la fin des années vingt. La contraction de la masse monétaire se transmit à l'ensemble du monde par l'intermédiaire de l'étalon-or. Ce qui n'était au départ qu'une déflation modérée fit boule de neige quand la crise bancaire jointe à une crise des devises en 1931, provoqua une fuite internationale vers l'or. La stérilisation de l'or par les pays avec des excédents commerciaux comme les États-Unis et la France, la substitution de l'or aux réserves de devises et la course vers l'or des banques commerciales conduisent à une préférence pour les monnaie basées sur l'or et donc à un fort déclin d'offre de monnaie nationale. La contraction monétaire à son tour est associée à une baisse des prix, de la production et de l'emploi. Une réelle coopération internationale aurait pu en principe provoquer une expansion monétaire dans le monde en dépit de l'étalon-or, mais, les disputes au sujet des réparations de la première guerre mondiale et des dettes de guerre jointe à l'insularité et à l'inexpérience de la réserve fédérale et d'autres facteurs ne l'ont pas permis.En conséquence, chaque pays a tenté d'échapper à la spirale déflationniste en abandonnant l'étalon-or et en rétablissant la stabilité monétaire interne, un processus fait de manière non contrôlé et non coordonné jusqu'à ce que la France et les autres pays du bloc de l'or abandonnent en 1936, l'étalon-or. »

La principale preuve qu'il apporte en soutien de sa thèse est le constat que les pays qui sont le plus rapidement sortis de la crise sont ceux qui ont le plus vite abandonné l'étalon-or. En 2006, il a publié un nouveau livre : Global Imbalances and the Lessons of Bretton Woods, MIT Press, septembre 2006. Parmi ses plus récents livres publiés figurent The European Economy Since 1945: Co-ordinated Capitalism and Beyond, Princeton University Press, 2007, et Exorbitant Privilege: The Decline of the Dollar and the Future of the International Monetary System, Oxford University Press, 2011.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • (en) The Slide to Protectionism in the Great Depression: Who Succumbed and Why? Working paper du NBER [1]
  • (en) Global Imbalances and the Lessons of Bretton Woods, MIT Press, septembre 2006
  • (en) The European Economy Since 1945: Co-ordinated Capitalism and Beyond, Princeton University Press, 2007
  • (en) Exorbitant Privilege: The Rise and Fall of the Dollar and the Future of the International Monetary System, Oxford University Press, 2011 www.exorbitantprivilege.net. Traduction française par Michel le Séac'h : Un privilège exorbitant - le déclin du dollar et l'avenir du système monétaire international, Odile Jacob, 2011