Badr al-Djamali

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Badr al-Djamali, général arménien, commandant des troupes de Syrie, est nommé vizir en 1074 par le calife fatimide l'Égypte Mustansir. Il lui donne plein pouvoir pour rétablir l’ordre et assainir les finances. Sa stricte politique intérieure permet de consolider le régime fatimide. Il soumet les mercenaires séditieux, aussi bien soudanais que turcs. Une bonne partie des chefs militaires est exécutée au cours d’un banquet et plus de cinquante mille fauteurs de troubles sont vendus comme esclaves. À partir de cette époque, les vizirs assurent la plupart des fonctions d’autorité et de gouvernement. À sa mort, à la fin de l'année 1094[1], son fils Al-Afdhal reprend sa charge de vizir.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) M. Th. Houtsma, First Encyclopaedia of Islam (lire en ligne), p. 146, article Al-Afdal b. al-Djamali situe la mort d'Al-Mustansir entre novembre 1094 et janvier 1095 et celle Badr al-Djamali environ un mois plus tôt.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe : Fatimides.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Janine & Dominique Sourdel, Dictionnaire historique de l'islam, PUF, coll. « Quadrige »,‎ 2004, 1056 p. (ISBN 978-2-130-54536-1), p. 132, article Badr al-Jamâli