Attale III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Attale.

Attale III Philométor, né en 171 av. J.-C. et mort début 133 av. J.-C., est un membre de la dynastie des Attalides, est le dernier roi du royaume de Pergame.

Les sources littéraires ont créé autour du dernier attalide, fils d'Eumène II et neveu d'Attale II[1], une atmosphère de roman noir: il fait éliminer tous les ministres et conseillers de ses prédécesseurs. Les mobiles qui inspirèrent le seul acte notable de son règne restent mystérieux : son testament révéla que le royaume de Pergame était légué au peuple romain, à l’exception de Pergame et de son territoire civique. Selon Édouard Will[2], trois hypothèses convergentes peuvent aider à la compréhension de ce geste :

  • la crainte de voir le royaume tomber dans les mains d’un successeur indigne, ce qui se vérifia peu de temps après, avec l’usurpation d’Eumène III Aristonikos ;
  • la nécessité de mettre fin à une situation sociale très tendue ; et enfin
  • la conscience qu’aurait eue Attale III de la relation de vassalité où il se trouvait déjà par rapport à Rome et la conviction que le plus raisonnable était de la faire passer dans le droit.

Le Sénat romain n’est sans doute pour rien dans le testament d’Attale, qu’il hésita vraisemblablement à accepter, aussi bien pour des raisons politiques que, peut-être, juridiques : en effet, on ne savait si le Sénat et le peuple romain étaient habilités à hériter.

La tradition en a fait un passionné d'agriculture, de jardinage et de plantes vénéneuses.

Union[modifier | modifier le code]

Attale III aurait contracté un mariage avec une certaine Bérénice, sans doute une princesse lagide inconnue par ailleurs dont Justin l'accuse d'avoir provoqué la mort ainsi que celle de sa vieille mère[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Édouard Will Histoire politique du monde Hellénistique, Annales de l'Est Nancy 1967 Tome II p. 350
  2. Histoire politique du monde hellénistique, Nancy, 1967, p.  351-356
  3. Justin, livre XXXVI chapitre 4 § 1.