Artapan d'Alexandrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Artapan d'Alexandrie ou Artapanos est un historien juif du IIe siècle avant l'ère commune qui écrivit une Histoire des Juifs qui ne nous est pas parvenue. On ne la connaît que par des citations de deux autres historiens, Eusèbe de Césarée dans Préparation évangélique IX. 18, 23 et Clément d'Alexandrie dans Stromates I. 23, 154.

Son nom est aussi mentionné ironiquement par Voltaire, dans son Dictionnaire philosophique, article ABC.

Dans son œuvre, il assimile Moïse au dieu grec Hermès et au dieu égyptien Thot. Artapan semble avoir voulu attribuer aux Hébreux et plus spécialement à Abraham, Joseph et Moïse, l'origine de certains aspects de la culture égyptienne, tels que l'astronomie, les divisions géographiques de l'Égypte (les nomes) et l'écriture hiéroglyphique. On ne sait pas identifier les noms qu'il attribue aux pharaons mais Artapan prétend connaître les noms de ceux d'entre eux qui sont contemporains de Moïse. Ils semblent correspondre à des abrégés de la liste des pharaons donnée par Manethon dans son Ægyptiaca et appartiendraient à la XVIIIe dynastie.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Fragments d'Artapan[modifier | modifier le code]

  • Die Fragmente der griechischen Historiker, éd. Jacoby F., Berlin, puis Leyde, depuis 1923, en 16 vol. N° 726.

Études sur Artapan[modifier | modifier le code]

  • G. Mussies, "The interpretatio judaica of Thoth Hermes", in M. H. Van Voss (dir.), Studies in Egyptian Religion, Leyde, 1982, p. 89-120.
  • Marianne Luban, The Exodus Chronicles: Beliefs, Legends & Rumors from Antiquity Regarding the Exodus of the Jews from Egypt, Pacific Moon Publications, Second Edition, 2008.