André Francquenelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

André Francquenelle

Portrait en pied noir et blanc d'un athlète en tenue de sport, debout les mains dans le dos
Fiche d'identité
Nom complet Désiré Antoine Francquenelle
Naissance 15 août 1889
à Rochefort-sur-Mer (France)
Décès 11 juillet 1965 (à 75 ans)
à Clermont-Ferrand (France)
Taille 1,68 m (5 6)[1]
Surnom Le Sioux[2]
Position Centre
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
????-???? Sporting Club Vaugirard ? (?)
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
1911-1913 Drapeau : France France 3 (0)
Carrière d'entraîneur
Période Équipe  
1924-1957 AS Montferrand

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.

André Francquenelle de son vrai nom Désiré Antoine Francquenelle[1], né le 15 août 1889 à Rochefort-sur-Mer et mort le 11 juillet 1965 à Clermont-Ferrand, est un joueur de rugby à XV français évoluant au poste de trois-quarts centre. Il devient entraîneur après sa carrière de joueur.

Biographie[modifier | modifier le code]

André Francquenelle joue comme trois-quart centre au club parisien du Sporting Club Vaugirard. Il connaît trois sélections en équipe de France en 1911 et 1913. Sa carte d'international porte le numéro 65. Sportif complet, il pratique également le saut à la perche. Il obtient notamment un titre de champion de France de la discipline en 1919 et participe aux Jeux olympiques d'été de 1920, terminant 10e avec une hauteur de 3,40 m[1],[2]. Professeur d'EPS, instructeur à l'École de Joinville et de l'École polytechnique, il œuvre pendant 15 ans dans son club à Paris avant d'être recruté par Marcel Michelin en 1924, pour assurer la direction sportive générale de l'ASM et encadrer les joueurs montferrandais.

Dès la première saison, le succès est au rendez-vous. Secondé par le capitaine Louis Puech, il emmène l'équipe, composée également de Michel Boucheron et de Joseph Marmayou, jusqu'au titre de championnat de France Honneur et à l'accession en élite en 1925. Au fil de 33 années de service[2], ponctuées par trois finales en Du Manoir (dont une victoire en 1938) et deux finales de championnat, en 1936 et 1937, Le Sioux[3] devient un personnage emblématique de l'ASM. C'est moins le palmarès que l'inlassable travail de fond accompli au sein du club qui lui valent cette aura. Au four et au moulin jusqu'en 1953, c'est alors l'ancien pilier Henri Gibert qui vient l'épauler dans la préparation de l'équipe, et au début de la saison 1956/1957, Le Sioux annonce son prochain retrait. Pour la saison suivante, la supervision technique est confiée à Noël Rochat et Maurice Savy, l'entraînement à Robert Vigier. Après cette période, André Francquenelle prodigue ses conseils à l'US Issoire et organise une école pour les débutants au Clermont Université Club.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En tant qu'athlète[modifier | modifier le code]

  • Champion de France de saut à la perche en 1919

En tant qu'entraîneur[modifier | modifier le code]

Personnel[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « André Francquenelle », sur www.sports-reference.com (consulté le 8 février 2012)
  2. a, b, c et d « Francquenelle Antoine », sur www.cybervulcans.net (consulté le 8 février 2012)
  3. Les "Jaune et Bleu" de A à Z. 2010, p. 102.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christophe Buron et Yves Meunier, Les "Jaune et Bleu" de A à Z : L'ABCdaire de l'ASM Clermont Auvergne, Clermont-Ferrand, Éditions Revoir,‎ 25 mars 2010, broché (ISBN 978-2-35265-024-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]