Brennos (IIIe siècle av. J.-C.)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brennos.

Brennos, latinisé en Brennus ou hellénisé à partir de la racine celtique Brenn signifiant « chef de guerre », est un chef celte, ou galate, du IIIe siècle av. J.-C. Il dirige, avec Akichorios, la Grande expédition qui parvient jusqu'au sanctuaire de Delphes en 279 av. J.–C..
Ne pas confondre avec Brennos (IVe siècle av. J.-C.)


Biographie[modifier | modifier le code]

En 279 av. J.–C., Brennos pénètre en Macédoine avec une armée considérable (65 000 guerriers selon Trogue Pompée[1]). Le roi Ptolémée Kéraunos, et son général Sosthénès, sont tués en tentant de repousser l'invasion. À ce moment-là, l'armée celte se scinde en deux. Brennos marche vers le sud avec ses troupes d'élite ; il saccage la Thessalie et traverse les Thermopyles.

D'après la légende, il s'avance vers le sanctuaire de Delphes pour en enlever les trésors lorsqu'il est repoussé par une intervention d'Apollon : ses soldats sont saisis d'une terreur panique suite à un ouragan d'une rare violence et prennent la fuite ou s'entretuent. Désespéré de ce désastre et blessé, Brennos se donne la mort en s'empoisonnant.

Note[modifier | modifier le code]

  1. Venceslas Kruta, Les Celtes, Histoire et Dictionnaire, page 493, éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins », Paris, 2000, (ISBN 2-7028-6261-6).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Edouard Will, Histoire politique du monde hellénistique, Édition du Seuil, coll. « Points Histoire »,‎ 2003

Article connexe[modifier | modifier le code]