Alfredo Oscar Saint-Jean

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alfredo Oscar Saint-Jean

Alfredo Oscar Saint-Jean (né en 1926), est un militaire argentin qui occupa brièvement de facto la présidence de la Nation durant le Proceso de Reorganización Nacional ou ultime dictature militaire, après la démission de Leopoldo Galtieri. Saint-Jean avait été à la tête du secrétariat général de l'Armée de Terre et avait reçu le portefeuille de l'Intérieur durant le gouvernement de Leopoldo Galtieri, en quoi il fut responsable de la répression policière de la manifestation "Paix, Pain et Travail".

Après la chute de Galtieri le 17 juin 1982, étant donnée la défaite argentine dans la Guerre des Malouines, Saint-Jean souffrit de la chute de prestige associée à la faible prestation des forces terrestres dans le conflit. Les dissensions internes entre le représentant des forces terrestres au sein de la junte militaire, le général Cristino Nicolaides, et les chefs de la marine, Jorge Isaac Anaya et de l'aviation, Basilio Lami Dozo, lui permit d'occuper la charge de président intérimaire jusqu'à la nomination le 22 juin de Reynaldo Bignone, qui assuma immédiatement la charge.

Saint-Jean fut inculpé par la commission de 33 délits dans les différentes charges qu'il occupa, surtout en tant que chef de la sous-zone 12, centre et ouest de la province de Buenos Aires. Il resta en liberté en vertu de l'application des lois dites du Point final et de l'Obéissance Due.