Alésoir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Différents types d'alésoirs.

Un alésoir est un outil de coupe semblable à un foret. Il permet de calibrer avec précision un trou cylindrique (alésage) ébauché à l'aide d'un foret. Contrairement au foret qui enlève le métal à son extrémité, l'alésoir possède des lèvres longitudinales (rectilignes ou hélicoïdales) parfaitement affûtées qui enlèvent le métal en augmentant très légèrement le diamètre du trou.

L'alésoir est utilisé manuellement par l'ajusteur ou sur une aléseuse, machine-outil spécialisée pour le perçage et l'alésage. Pour faire tourner manuellement un alésoir on utilise un tourne-à-gauche.

Un alésoir de chaudronnier est un outil permettant de réaliser des trous bien calibrés dans de la tôle fine. Il possède plusieurs lèvres et a une forme conique permettant de réaliser des diamètres variés (de 6 à 9 millimètres, par exemple).

L'horloger utilise des alésoirs manuels, qui peuvent être soit calibrés au 1/100è de millimètre près (une face de coupe), soit des équarissoirs à 5 pans de coupe (conicité de 1 %), pour d'autres types d'ajustements.

Alésoir à réglage manuel[modifier | modifier le code]

Alésoir réglable
Alésoir réglable, détail des lames

Un alésoir réglable manuellement peut couvrir une gamme de mesure d’environ 8 mm (sur la photo, lames réglable de 32 à 40 mm).

Les lames sont mobiles et coulissent dans des rainures fraisées sur l’axe. Une des lames porte les graduations et le réglage fin s’opère à l’aide d’un vernier gravé sur le porte-lames. Le réglage et le serrage est assuré par deux écrous.

Les lames étant linéaires et non hélicoïdales, l’usage d’un tel outil ne peut se faire que sur des matières non traitées et pour n’usiner qu’une faible épaisseur de matière dans un perçage ne représentant pas ou très peu de défauts de concentricité (vibrations possibles). L’entraînement est réalisé à l’aide d’un tourne-à-gauche.

Liens internes[modifier | modifier le code]