Akshobhya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode.
Akshobhya au centre d'un thangka tibétain de la fin du XIIIe siècle, Honolulu Academy of Arts

Akshobhya (sanskrit : Akṣobhya, impassible, inébranlable; chinois: Achùfó 阿閦佛, Búdòng rúlái 不動如來, japonais : Ashuku nyorai 阿閦如来) est l'un des cinq bouddhas de sagesse du Vajrayana, adibouddha de la famille du vajra. Sur les mandalas des cinq bouddhas, il est placé à l’Est. Il règne sur le paradis oriental de la terre pure Abhirati, moins connu que le paradis occidental d’Amitābha. Il transforme la colère en sagesse permettant de voir les choses comme elles sont, sans être déformées par l'émotion, à la façon dont un miroir les reflète sans en être affecté. Sa couleur est le bleu, couleur de l'eau et des miroirs. Sa parèdre (shakti) est Locana. Le bodhisattva Vajrapani et le roi-gardien Acala lui sont liés, et parfois considérés comme ses émanations. Sa monture est l'éléphant, symbole d’indestructibilité et de détermination.

Il est représenté faisant de la main droite la mudra bhūmisparsha (toucher de la terre), marquant sa détermination inébranlable de se diriger vers l’illumination, et tenant un vajra dans la main gauche.

Il apparaît pour la première fois dans le Soutra de la terre du tathāgata Akshobhya (sk. Akṣobhyatathāgatasyavyūha ; ch. Achufoguojing 阿閦佛國經), l’un des textes de la Terre pure, traduit du sanskrit en chinois au milieu du IIe siècle par Lokaksema. Sa légende fait miroir à celle d’Amitābha : un moine avait fait vœu de méditer dans la Terre pure orientale en restant impassible face à tout ce qui pourrait provoquer chez les autres créatures de la colère ou du mépris. Ayant réussi, il devint le bouddha régnant sur ce paradis.

Cette section doit être recyclée. Une réorganisation et une clarification du contenu sont nécessaires. Discutez des points à améliorer en page de discussion.

Le mantra[modifier | modifier le code]

NAMO RATNA TRAYAYA OM KAMKANI KAMKANI ROTSANI ROTSANI TROTRANI TROTRANI TRASANI TRASANI PRATIHANA PRATIHANA SARWA KARMA PARAM PARA NI ME SARWA SATTVA NANTSA SOHA.

La récitation de ce mantra est considéré comme très puissante puisqu'il purifie tous les karmas négatifs, notamment ceux créés par les cinq crimes haineux, les critiques formulées à l'encontre des aryas ou encore l'abandon du Dharma. Il évite les renaissances dans les mondes inférieurs. Pour les êtres déjà morts, la récitation de ce mantra à leur intention les délivrent instantanément des mondes inférieurs.

Initiation[modifier | modifier le code]

Le 17 octobre 2003, le Dalaï Lama a transmis l'initiation à la pratique du Bouddha Akshobhya à plus de quinze mille personnes réunis au palais omnisport de Bercy.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Dantinne, La splendeur de l'Inébranlable (Akṣobhyavyῡha),Tome I, Chap I-III, Les Auditeurs (ŚRĀVAKA), Université Catholique de Louvain, Louvain-La-Neuve, 1983, 321 p. (ISBN 978-2-8017-0222-2).