Akaganéite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Akaganéite
Catégorie IV : oxydes et hydroxydes[1]
Général
Classe de Strunz 4.DK.05
Formule brute beta Fe+3 (O,OH,Cl)
Identification
Masse formulaire 761.37 uma
Couleur brun rouge
Classe cristalline et groupe d'espace Prismatique; I2/m
Système cristallin Monoclinique
Réseau de Bravais Centré I
Habitus Massif
Trait jaune brunâtre
Éclat Adamantin à métallique
Propriétés optiques
Biréfringence Biaxial
Fluorescence ultraviolet aucune
Transparence opaque
Propriétés chimiques
Densité 3,55
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

L’akaganéite est une espèce minérale formée d’hydroxyde de fer de formule beta Fe+3 (O,OH,Cl) avec des traces de nickel. Microcristaux très rares n'excédant pas 5 μm [2]

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

Décrite par le minéralogiste Nambu en 1964[3]. Le nom est inspiré du topotype[4].

Topotype[modifier | modifier le code]

Mine Akagane, préfecture d'Iwate, Ile de Honshu, Japon.

Cristallographie[modifier | modifier le code]

  • Paramètres de la maille conventionnelle : a = 10,587 Å, b = 3,0311 Å, c = 10,515 Å, Z = 1; beta = 90.03° V = 337,43 Å3
  • Densité calculée = 3.75

Gîtologie[modifier | modifier le code]

  • Formée par l'attaque de la pyrrhotite par des solutions sulfatées.
  • Formée par la corrosion de certaines météorites.
  • Présente dans certaines roches lunaires.

Minéraux associés[modifier | modifier le code]

  • Pyrrhotite (Akagane, Japon)
  • Hibbingite (Hibbing, Minnesota, États-Unis).

Gisements remarquables[modifier | modifier le code]

  • Allemagne
Grube Clara, Rankachtal, Oberwolfach, Wolfach, Schwarzwald, Baden-Württemberg [5]
  • Belgique
Richelle, Visé, Province de Liège[6]
  • Italie
Baratti (Gisement de scorie), Piombino, Livourne, Toscane[7]
  • Japon
Mine Akagane, préfecture d'Iwate, Ile de Honshu, Japon[8]
  • Lune
Luna 24 landing site, Mare Crisium[9],

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Structures cristallines des oxydes, oxy-hydroxydes et oxydes de fer

http://fr.academic.ru/dic.nsf/frwiki/1576802

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. The Handbook of Mineralogy Volume III, 1997 Mineralogical Society of America by Kenneth W. Bladh, Richard A. Bideaux, Elizabeth Anthony-Morton and Barbara G. Nichols
  3. Mackay, A. L. (1962): β-ferric ohyhydroxide - akaganéite. Mineralogical Magazine 33, 270-280. - American Mineralogist (1963), 48, 711 (abstract).
  4. MINER Database von Jacques Lapaire - Minéraux et étymologie
  5. Walenta, K. (1992): Die Mineralien des Schwarzwaldes. Chr. Weise Verlag, München, 336 pp
  6. 1./ A.M. Fransolet, J Jedwab and R. Van Tassel, 1974, Inventaire minéralogique de Richelles, Belgique, Annales de la Société Géologique de Belgique, Tome 27, pp. 23-26.
  7. Lapaire, J. & Bonifazi, M. (1997): Un nouveau minéral des scories étrusques de Baratti (Italie). Minéraux et Fossiles, Le Guide du Collectionneur, 23(257), 12-15.
  8. Matsubara, S., Miyawaki, R. (1999). Baghdadite from the Akagana Mine, Iwate Prefecture, Japan. Bull. Nat. Sci. Mus., Tokyo, Ser. C., 25 (3-4): 65-72
  9. Mokhov A.V., Kartashov P.M., e.a. (2008) Find of unusual complex oxides and n-Bronze in Lunar Regolith, Doklady Earth Sciences 421A, pp. 923-925.