Žďár nad Sázavou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Žďár nad Sázavou
Blason de Žďár nad Sázavou
Héraldique
Drapeau de Žďár nad Sázavou
Drapeau
Prélature de l'abbaye cistercienne
Prélature de l'abbaye cistercienne
Administration
Pays Drapeau de la République tchèque République tchèque
Région région de Vysočina
Maire Jaromír Brychta
Code postal 591 01
Indicatif téléphonique international +(420)
Démographie
Population 21 669 hab. (1.1.2014)
Densité 578 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 33′ 46″ N 15° 56′ 23″ E / 49.5626831, 15.9398127 ()49° 33′ 46″ Nord 15° 56′ 23″ Est / 49.5626831, 15.9398127 ()  
Altitude 580 m
Superficie 3 750 ha = 37,5 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Site municipal (en)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

Voir la carte administrative de République tchèque
City locator 14.svg
Žďár nad Sázavou

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

Voir la carte topographique de République tchèque
City locator 14.svg
Žďár nad Sázavou

Žďár nad Sázavou (en allemand : Saar) est une ville de la région de Vysočina en Tchéquie, célèbre pour sa proximité avec le lieu de pèlerinage de l’église Saint-Jean-Népomucène de Zelená hora inscrit sur la liste du patrimoine mondial.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville a gagné en importance après la Seconde Guerre mondiale quand le régime communiste décide d'y établir les aciéries ZDAS. En moins de vingt ans, Žďár quintuple sa population et passe de 3 000 en 1950 à 15 000 habitants au moment du Printemps de Prague.

Après la chute du mur de Berlin, l'industrie lourde perd en importance mais les aciéries ZDAS continuent (2006) de produire.

Jan Santini Aichel[modifier | modifier le code]

Suite à l'incendie de l'abbaye cistercienne de la ville, l'abbé Venceslas Vejmluva invite à Žďár l'architecte pragois d'origine italienne, Jan Blažej Santini-Aichel. Ce dernier mène alors à bien, outre le monastère proprement-dit, nombre de réalisations dont la ville lui est toujours redevable : la reconstruction de l'église conventuelle Notre-Dame-de-l'Assomption et Saint Nicolas, la prélature du monastère, la chapelle du cimetière de la Ste-Trinité, le cimetière "d'en bas" édifié lors d'une épidémie de peste et les communs de l'abbaye

Mais c'est surtout pour la réalisation de l’église Saint-Jean-Népomucène de Zelená hora que Jan Santini Aichel passe à la postérité.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :