Éruciforme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En entomologie, « éruciforme » est le terme utilisé pour qualifier un type de larve d'insecte en forme de chenille.

Étymologie et usage[modifier | modifier le code]

L'adjectif « éruciforme » signifie littéralement « en forme de chenille » (du latin eruca, « chenille » — à ne pas confondre avec la plante aussi appelée eruca en latin, la roquette, qui a donné son nom au genre botanique Eruca)[1].

L'étymologie ne doit cependant pas être prise au pied de la lettre ; il existe, au-delà de la forme typique du ver à soie, de nombreuses formes de chenilles et de nombreuses formes de larves d'insectes rattachées au type « éruciforme » qui ne ressemblent pas de manière évidente à des chenilles. Certaines, par exemple, ressemblent à d'autres larves éruciformes, droites, sauf qu'elles sont recourbées en forme de « C ». On les appelle « scarabéiformes » parce que c'est la forme typique des larves de la famille des Scarabaeidae -- les scarabées et espèces apparentées. En revanche, les larves de Curculionidae — les charançons — sont aussi appelées « éruciformes apodes », (c'est-à-dire littéralement « en forme de chenille sans pattes » ; contrairement aux larves des scarabées, elles n'ont pas de pattes). Cela paraît plutôt incohérent car généralement les larves de charançons sont presque autant en forme de « C » que celles des scarabées[2].

Variations et implications[modifier | modifier le code]

Certaines larves, comme celles de la plupart des coléoptères de la famille des Chrysomelidae, sont décrites comme étant « éruciformes », bien qu'elles soient courtes, qu'elles aient un abdomen gonflé, et qu'elles n'aient pas de vrais pseudopodes comme les chenilles. Généralement elles se déplacent librement sur les feuilles en se servant des trois paires de « vraies » pattes portées par les segments thoraciques juste après la tête. L'abdomen est traîné derrière comme un arrière-train bossu plus ou moins enflé.

Au contraire, les larves de la famille des Cerambycidae (capricornes) sont généralement droites et peuvent à juste titre être décrites comme « éruciformes apodes ». Elles vivent dans des galeries, creusées en général dans le bois, dans lesquelles un abdomen distendu serait un handicap et où des pattes ne sont pas la seule possibilité de locomotion. Au lieu d'utiliser des pattes, les larves des Cérambycidés appuient leurs protubérances charnues contre les parois des galeries[3]

Les larves sans doute les plus typiquement éruciformes se rencontrent chez les lépidotères (papillons et mites), les trichoptères et les symphytes (mouches à scie)[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Edmund Carroll Jaeger,, A source-book of biological names and terms, Springfield, Illinois, Thomas,‎ 1959 (ISBN 0-398-06179-3).
  2. a et b (en) Imms' General Textbook of Entomology: Volume 1: Structure, Physiology and Development Volume 2: Classification and Biology, Berlin, Springer,‎ 1977 (ISBN 0-412-61390-5)
  3. (en) Anthony Bannister,, Sally Skaife et John Ledger, African insect life, Feltham, Country Life Books,‎ 1979 (ISBN 0-600-34920-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :