Trichoptera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un fourreau constitué de petit gravier abandonné par une larve.
La larve photographiée dans son fourreau formé principalement de débris végétaux.
Gros-plan sur un fourreau de larve de trichoptère.

Les trichoptères (Trichoptera) constituent un ordre d'insectes qui regroupe plus de 12 000 espèces[1]. Ils sont apparentés de près aux Lépidoptères (mites et papillons), mais adaptés pour la vie en eau douce dans leur stade larvaire.

Description[modifier | modifier le code]

Stade larvaire[modifier | modifier le code]

Larve de trichoptère du genre Phylocentropus.

Les larves de trichoptères sont adaptées à la vie en eau douce. Elles ont l'habitude de vivre dans un fourreau qu'elles construisent elles-mêmes. Constitués de petites pierres ou de débris végétaux, les fourreaux ont des formes très diverses selon la famille.

Les larves de trichoptère peuvent être de deux types :

  • éruciforme :
    • tête courte et large ;
    • métathorax entièrement sclérifié ;
    • premier segment abdominal avec renflements caractéristiques ;
    • présence d'un fourreau de protection mobile dès le début du développement.
  • campodéiforme :
    • tête plus longue que large ;
    • métathorax partiellement sclérifié ;
    • abdomen sans renflements ;
    • pas de fourreau mobile, seulement un fourreau fixe au moment de l'histolyse.

Stade adulte[modifier | modifier le code]

Les trichoptères adultes possèdent deux paires d'ailes membraneuses couvertes de poils. C'est notamment ce qui permet de les distinguer des mites (Lepidoptera: Tineidae et Pyralidae), dont les ailes portent plutôt des écailles. Les adultes de trichoptères peuvent aussi être confondus avec les adultes du genre Sialis (Megaloptera: Sialidae). En plus d'avoir un corps très ressemblant, ces derniers ont aussi les ailes repliées en toit au repos. Toutefois, leurs ailes, fortement réticulées, sont membraneuses et transparentes.

Classifications anciennes[modifier | modifier le code]

Dans les classifications anciennes, les trichoptères (Trichoptera) sont un ordre d'insectes, sous-classe des ptérygotes, section des néoptères, division des holométaboles, super-ordre des mécoptéroïdés.

C’est dans cet ordre que l'on rencontre les «casés», les «porte-bois», les «sedges» et les «phryganes», noms vernaculaires ou anciens donnés aux trichoptères par les pêcheurs, notamment à la mouche.

Classification de Mosely[modifier | modifier le code]

Selon la classification de Mosely, on trouve en Europe :

Liste des super-familles[modifier | modifier le code]

Selon ITIS :

Références[modifier | modifier le code]

  1. F. C. de Moor et V. D. Ivanov. 2008. Global diversity of caddisflies (Trichoptera: Insecta) in freshwater. Developments in Hydrobiology 198: 393-407.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Université du Minnesota.Bibliographie sur les Trichoptères
  • Wood AH (1929), The Trichoptera of Wicken Fen, p. 479 - 487. In: The Natural History of Wicken Fen , ed. by JS Gardiner
  • Krey J (1938) Untersuchungen zur Okologie und Physiologie der Trichopt eren - larven - Schriften des Naturwissenschaftlichen Vereins für Schleswig - Holstein 22 : 271 - 318</ref>
  • Flannigan JF & Macdonald SR (1987) Ephemeroptera & Trichoptera of Peatlands and Marshes in Canada. p. 47 - 56. In : Aquatic insects of peatlands and Marshes in Canada. Mem. Ent. Soc. Can. N° 140 . 174 p
  • Hyryn Alexander D, Harris Steven C (2000) High species richness of caddisflies (Trichoptera) from a riparian wetland in Maine. Northeastern naturalist , vol 7, 3 : 189 - 204
  • Erman NA (2002) Lessons from a long term study of springs and spring invertebrates and implications for conservation and management . 13 p. (Téléchargement)
  • Tachet H, Bournaud M , RIchoux Ph (2002) Introduction à l’étude des marcoinvertébrés des eaux douces : systématique élémentaire et aperçu écologique. Association Française de Limnologie. 151 p.
  • Smits Michel JA & al. Species richness in a species poor system : aquatic macroinvertebrates of Nigula Raba, an intact raised bog in Estonia. 8 p. in : Proceedings of the Pärnu 2002 “Peat in Horticulture Symposium”</ref>
  • Van Duinen Gert , Brock Jan A, Ankie MT (2003) Do restoration measures rehabilitate fauna diversity in raised bogs ? A comparative study on aquatic macroinvertebrates. Wetlands ecology and management , 11 : 447 - 459<
  • Towers Naomi M. (2004), Invertebrate community structure along a habitat-patch size gradientwithin a bog pool complex ; University of EdinburghCette (thèse)