Zahia Rahmani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Zahia Rahmani
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Zahia Rahmani, née le en Algérie, est une écrivaine, historienne d’art de formation et commissaire d'exposition française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Zahia Rahmani naît le 25 septembre 1962[1]. Elle est issue d’une famille de dix enfants[1]. Son père est un harki et sa mère est kabyle[2]. Son père reste en Algérie en 1962 après la guerre car sa mère est sur le point de la mettre au monde[2].

Zahia Rahmani arrive en France en 1967[1]. Son frère aîné meurt en 1971, c'est à lui qu'elle dédie ses premiers écrits[1]. Elle étudie à Paris la littérature et l'histoire de l'art consacrées à l'art moderne et contemporain[3].

Dans son récit Moze, elle évoque le suicide de son père[1].

Elle rejoint l’INHA en janvier 2004.

Elle est une des deux commissaires de l'exposition « Made in Algeria » à Marseille[4],[5].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Moze, Sabine Wespiser, 2003[6],[7],[8],[9],[10]
  • Musulman, Sabine Wespieser, 2005[11]
  • France, récit d'une enfance, Sabine Wespiser, 2006, rééd. « Le livre de poche », 2008[12]
  • Made in Algeria, généalogie d'un territoire[13]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Elle obtient une mention au Prix Wepler en 2005 pour son roman « Musulman »[14]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e « Zahia Rahmani » (consulté le 29 décembre 2017).
  2. a et b Havercroft et Blanckeman 2017, p. 96.
  3. Valérie Nivelon, « Made in Algeria : la Fabrique coloniale », (consulté le 29 décembre 2017).
  4. Michele Warnet, « « Made in Algeria » : l'histoire par les cartes et le territoire », sur lesechos.fr, (consulté le 29 décembre 2017).
  5. Frédérique Roussel, « «Made in Algeria» Une conquête à la carte », (consulté le 29 décembre 2017).
  6. Patryck Froissart, « Moze, Zahia Rahmani », sur lacauselitteraire.fr, (consulté le 29 décembre 2017).
  7. « Le prix de la Mémoire à Zahia Rahmani », (consulté le 29 décembre 2017).
  8. Isabelle Rüf, « Paternités. On n'échappe pas à ses pères, dit Zahia Rahmani, fille de harki », sur letemps.ch, (consulté le 29 décembre 2017).
  9. Marianne Dautrey, « Dans les poches. Le choix du « Monde des livres » », sur lemonde.fr, (consulté le 29 décembre 2017).
  10. « Rahmani Zahia, Moze [compte-rendu] », sur persee.fr (consulté le 29 décembre 2017).
  11. Sarah Gastel, « « Musulman » roman de Zahia Rahmani ou la fabrique de la figure du paria » (consulté le 29 décembre 2017).
  12. « France, récit d'une enfance », sur franceinter.fr, (consulté le 29 décembre 2017).
  13. « Made in Algeria, généalogie d'un territoire : exposition », sur franceculture.fr (consulté le 29 décembre 2017).
  14. Hubert Artus, « En avant-première, les lauréats du Prix Wepler », sur nouvelobs.com/rue89, (consulté le 29 décembre 2017).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Barbara Havercroft et Bruno Blanckeman, Narrations d’un nouveau siècle: Romans et récits français (2001-2010), Presses Sorbonne Nouvelle, , 324 p. (lire en ligne), p. 96

Liens externes[modifier | modifier le code]