Zahia Rahmani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Zahia Rahmani, née le en Algérie, est une écrivaine, historienne d’art de formation et commissaire d'exposition française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Zahia Rahmani naît le 25 septembre 1962[1]. Elle est issue d’une famille de dix enfants[1]. Son père est un harki et sa mère est kabyle[2]. Son père reste en Algérie en 1962 après la guerre car sa mère est sur le point de la mettre au monde[2].

Zahia Rahmani arrive en France en 1967[1]. Son frère aîné meurt en 1971, c'est à lui qu'elle dédie ses premiers écrits[1]. Elle étudie à Paris la littérature et l'histoire de l'art consacrées à l'art moderne et contemporain[3].

Dans son récit Moze, elle évoque le suicide de son père[1].

Elle rejoint l’INHA en janvier 2004.

Elle est une des deux commissaires de l'exposition « Made in Algeria » à Marseille[4],[5].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Moze, Sabine Wespiser, 2003[6],[7],[8],[9],[10]
  • Musulman, Sabine Wespieser, 2005[11]
  • France, récit d'une enfance, Sabine Wespiser, 2006, rééd. « Le livre de poche », 2008[12]
  • Made in Algeria, généalogie d'un territoire[13]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Elle obtient une mention au Prix Wepler en 2005 pour son roman « Musulman »[14]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e « Zahia Rahmani » (consulté le 29 décembre 2017).
  2. a et b Havercroft et Blanckeman 2017, p. 96.
  3. Valérie Nivelon, « Made in Algeria : la Fabrique coloniale », (consulté le 29 décembre 2017).
  4. Michele Warnet, « « Made in Algeria » : l'histoire par les cartes et le territoire », sur lesechos.fr, (consulté le 29 décembre 2017).
  5. Frédérique Roussel, « «Made in Algeria» Une conquête à la carte », (consulté le 29 décembre 2017).
  6. Patryck Froissart, « Moze, Zahia Rahmani », sur lacauselitteraire.fr, (consulté le 29 décembre 2017).
  7. « Le prix de la Mémoire à Zahia Rahmani », (consulté le 29 décembre 2017).
  8. Isabelle Rüf, « Paternités. On n'échappe pas à ses pères, dit Zahia Rahmani, fille de harki », sur letemps.ch, (consulté le 29 décembre 2017).
  9. Marianne Dautrey, « Dans les poches. Le choix du « Monde des livres » », sur lemonde.fr, (consulté le 29 décembre 2017).
  10. « Rahmani Zahia, Moze [compte-rendu] », sur persee.fr (consulté le 29 décembre 2017).
  11. Sarah Gastel, « « Musulman » roman de Zahia Rahmani ou la fabrique de la figure du paria » (consulté le 29 décembre 2017).
  12. « France, récit d'une enfance », sur franceinter.fr, (consulté le 29 décembre 2017).
  13. « Made in Algeria, généalogie d'un territoire : exposition », sur franceculture.fr (consulté le 29 décembre 2017).
  14. Hubert Artus, « En avant-première, les lauréats du Prix Wepler », sur nouvelobs.com/rue89, (consulté le 29 décembre 2017).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Barbara Havercroft et Bruno Blanckeman, Narrations d’un nouveau siècle: Romans et récits français (2001-2010), Presses Sorbonne Nouvelle, , 324 p. (lire en ligne), p. 96

Liens externes[modifier | modifier le code]