Yechiva d'Aix-les-Bains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Yechiva d'Aix-les-Bains
הרב חיים חייקין.jpeg
Cours du rabbin Yitzchak Chaikin vers 1968
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Pays
Organisation
Site web

La yechiva 'Hakhmei Tsorfath d'Aix-les-Bains est l'une des principales académies talmudiques de France.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une yechiva est établie par Ernest Weill à Neudorf, en 1933[1]. Dirigée par le rabbin Simcha Wasserman, fils de l'éminent talmudiste Elchonon Wasserman, elle est alors la seule yechiva de France. En 1938, le rabbin Wasserman émigre aux États-Unis, laissant la direction de la yechiva de Neudorf à Yitzchak Chaikin, disciple du Chofetz Chaim et d'Elchonon Wasserman, fraîchement débarqué. Il est bientôt déporté en Allemagne, et la yechiva doit fermer ses portes en 1939 jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Son collège académique décide de rouvrir ses portes après la guerre à Aix-les-Bains, où elle s'établit définitivement. Elle est ensuite dirigée par le rabbin Yitzchak Chaikin[1], revenu de captivité et accueille d'ailleurs de nombreux rescapés de la Shoah :

« La Yeshiva Chachmei Tzorfas [la Yechiva des Sages de France] est déjà une réalité - pas simplement un bâtiment élégant, mais un palais. Environ une centaine de jeunes trouveront leur place ici. À présent de nombreux garçons venant de Buchenwald et de Dachau sont inscrits. La yeshiva attend leur arrivée. Le premier Rosh Hayeshiva (doyen) est déjà ici : le rabbin Chaikin, un ancien étudiant de la Yeshiva de Radin. Lui aussi vient juste de rentrer de captivité [en Allemagne].[2] »

Elle est dirigée aujourd'hui par le rabbin Yits'hak Weill.

Reb Itzikel et la yechiva d'Aix-les-Bains[modifier | modifier le code]

Moshe Yitzchok Gewirtzman (1882 - 1976), fondateur de la dynastie hassidique de Pshevorsk (Pologne), connu comme Reb Itzikel est un grand-rabbin hassidique, d'origine polonaise, qui après la Seconde Guerre mondiale habite à Paris, en France, de 1949 à 1957, avant de s'établir à Anvers, en Belgique. Il séjourne, en été, à Aix-les-Bains, où il influence la yechiva[3].

Les étudiants[modifier | modifier le code]

De tradition ashkénaze, la yeshiva d'Aix-les-Bains a accueilli en grand nombre les jeunes de la communauté juive du Maroc et de Tunisie.

Direction[modifier | modifier le code]

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Christian Sorrel, « La Savoie, article Ernest Weill », sur Google Livres, p. 420.
  2. Dr Isaac Lewin, in Jewish Morning Journal , cité par Friedenson and Kranzler, 1999, p. 202-203.
  3. (en) Nechama Goldberger. « The Pshevorsker Rebbes in Aix-les-Bains. » Hamodia Magazine, 15 novembre 2017, p. 18-22.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]