Iakoub Kolas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Yakub Kolas)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un écrivain image illustrant une personnalité image illustrant biélorusse
Cet article est une ébauche concernant un écrivain et une personnalité biélorusse.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Iakoub Kolas
Yakub Kolas.jpg

Iakoub Kolas dans les années 1930.

Fonction
Parlementaire du Soviet suprême de l'Union soviétique (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
MinskVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Écrivain, traducteur, poète, auteur de littérature d'enfance, critique littéraireVoir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Anna Y. Mickiewicz (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Mikhail Mickiewicz (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Daniel K. Miscavige (d)
Michas Kolas (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Membre de
Lieu de détention
Château de Pischalauski (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Iakoub Kołas (en biélorusse : Яку́б Ко́лас), de son vrai nom Kanstancy Mickievič (Міцке́віч Канстанці́н Міха́йлавіч), est un écrivain biélorusse né le à Stowbtsy et mort le à Minsk.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Il a été « poète du peuple » de la République soviétique de Biélorussie (1926), membre (1928) puis vice-président (1929) de l’Académie biélorusse des sciences.

Il a reçu le prix Staline en 1946 et 1949. Iakoub Kolas est enterré au cimetière militaire de Minsk.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il a écrit des recueils de poèmes : Chants de captivité (1908) et Chants de tristesse (Песьні-жальбы, 1910), des poèmes La Nouvelle Terre (Новая зямля, 1923) et Simon le musicien (Сымон-музыка, 1925), des récits et des pièces de théâtre. Son poème La Cabane du pêcheur (Рыбакова хата, 1947) concerne les combats qui ont suivi la réunion de la Biélorussie avec l'État soviétique. Sa trilogie À un croisement (1954) est consacrée à la vie de la paysannerie biélorusse et de l'intelligentsia démocratique avant la Révolution.

Galerie photographique[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :