Yaiza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Yaiza
Blason de Yaiza
Héraldique
Drapeau de Yaiza
Drapeau
Yaiza
Vue aérienne de Playa Blanca, commune de Yaisa.
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Canaries Îles Canaries
Province Province de Las Palmas Province de Las Palmas
Île Drapeau de Lanzarote Lanzarote
Comarque Suroeste
District judic. Arrecife
Maire Gladis Acuña Machín (Partido de Independientes de Lanzarote)
Code postal 35570
Démographie
Gentilé Yaicero/a
Population 15 068 hab. (2014)
Densité 71 hab./km2
Géographie
Coordonnées 28° 57′ 00″ nord, 13° 46′ 00″ ouest
Altitude 192 m
Superficie 21 184 ha = 211,84 km2
Bordée par Océan Atlantique
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lanzarote

Voir sur la carte administrative de Lanzarote
City locator 14.svg
Yaiza

Géolocalisation sur la carte : Îles Canaries

Voir sur la carte topographique des Îles Canaries
City locator 14.svg
Yaiza

Géolocalisation sur la carte : Îles Canaries

Voir sur la carte administrative des Îles Canaries
City locator 14.svg
Yaiza

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir sur la carte administrative d'Espagne3
City locator 14.svg
Yaiza
Liens
Site web yaiza.es

Yaiza est une commune de la province de Las Palmas dans la communauté autonome des Îles Canaries en Espagne. Elle est située au sud de l'île de Lanzarote.

La commune fut très touchée par les éruptions volcaniques du début du XVIIIe siècle. Les habitants ont ensuite tout fait pour reconstruire leur village et de nos jours il a obtenu plusieurs fois la distinction de « plus beau village de Lanzarote ».

Le nom de "Yaiza" peut également être utilisé comme prénom.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Yaiza
Tinajo
Océan Atlantique Yaiza Tías
Océan Atlantique Océan Atlantique

Villages de la commune[modifier | modifier le code]

(Nombre d'habitants en 2007)

Transport[modifier | modifier le code]

La ville est accessible à partir de l’aéroport de l’île, mais aussi via le port de Playa Blanca.

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'extrémité sud de la municipalité de Yaiza, dans la zone connue sous le nom "El Rubicón", la première colonie européenne dans les îles Canaries en 1402, où la conquête de l'archipel a commencé il a été installé[1]. Dans cet endroit, la cathédrale de Saint Martial de Limoges. Cette cathédrale a été détruite par les pirates anglais au XVIe siècle et est actuellement en Femés, l'ermitage de Saint Martial de Limoges dédié à ce saint. Ce diocèse a été déplacé en 1483 à Las Palmas de Gran Canaria (Diocèse des Canaries)[1].

Démographie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Dans les environs :

  • la lagune verte Lago Verde du demi-cratère de El Golfo : symbiose entre la mer et le feu, où un cratère semi-immergé rend l’eau d’une couleur verte émeraude.
  • la plage Playa Blanca de Yaiza, agréable station côtière d'où l'on aperçoit l'île voisine de Fuerteventura
  • la Punta del Papagayo, vestige du château de Las Coronadas.
  • Plages de Papagayo : criques de sable blanc paradisiaques.
  • Los Hervideros : rivières de lave robuste se jetant dans la mer rappelant le cataclysme datant du XVIIIe siècle.
  • le Parc national de Timanfaya : On peut y observer les traces d’activités volcaniques datant de 1730, 1736 et 1824. Il fut déclaré par national en 1974 afin de protéger ce cadre géomorphologique unique. Il est possible de visiter le parc en autobus.
  • El Mojón, et Playa del Paso
  • les salines de Janubio
  • Falaises côtières de Los Ajaches
  • La Montaña Roja, 194 m qui domine le sud de l'île.
  • Zona de Llanos de la Mareta – Hoya de la Yegua
  • Llanos de Playa Quemada – Vielles fermes
  • Puerto Calero et Marina Rubicon : deux ports de plaisance de la municipalité offrant une grande variété de sports maritimes.
  • La Geria : Vallée viticole, où le malpaís a été soigneusement cultivé par les agriculteurs qui ont fait du paysage une véritable œuvre d’art, en y construisant les zocos destinés à protéger les plans de vigne du vent et de l'aridité du milieu.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]